Solidaire avec le peuple malien [Archivé]

Julien Lauprêtre, le président du Secours populaire français, veut agir aux côtés du président de l´Amscid , Bassirou Diarra, afin de promouvoir en France "un nouvel élan de solidarité pour le Mali".

Il y a une urgence à permettre au peuple malien de reconstruire son État, après l´intervention des forces françaises pour chasser les groupes islamistes. Les Maliens doivent rester maîtres de leur destin, de leurs décisions et de leurs orientations. Une entreprise de réconciliation doit être aussi menée, car il reste de fortes tensions entre les diverses communautés, affirme Bassirou Diarra, président de l´Amscid.Depuis janvier 2012, où l´armée malienne est entrée en guerre dans le Nord du pays et le coup d´État qui a suivi, les aides internationales ont été suspendues, impactant 60% du budget public. La guerre s´achevant, près de 450.000 Maliens, réfugiés ou déplacés, vont revenir chez eux et augmenter les besoins déjà énormes liés à l´alimentation, à l´accès à l´eau, à l´éducation, à la santé des populations qui sont restées sur place... Avec le début de la saison des pluies, il est urgent de trouver des fonds pour stabiliser l´économie avant l´arrêt de l´activité agricole, souligne Bassirou Diarra.Malgré la crise au Mali, le Secours populaire français a toujours été présent et engagé auprès de notre partenaire, notamment dans le cercle de Yelimané, où les communautés, même très vulnérables, ont quand même mieux résisté à la crise. Désormais, notre association veut lancer un grand appel à la solidarité ; mobiliser les Français, les institutions comme les collectivités territoriales, dont près de 150 étaient engagées auprès du Mali avant 2012.Le 19 mars dernier, Julien Lauprêtre a assisté à une conférence, organisée par le ministre des Affaires étrangères, Laurent Fabius, et le ministre délégué chargé du Développement, Pascal Canfin. Cette rencontre avait pour but de relancer les coopérations avec le Mali et de favoriser l´aide civile, avant la conférence des donateurs, à Bruxelles en mai.Tous les Maliens ont besoin d´aide. La société civile française sera au rendez-vous car elle sait être généreuse et solidaire face aux plus démunis. L´importance des dons collectés permettra d´aider des familles plongées dans le chaos à renouer avec l´espoir, déclare Julien Lauprêtre.

Fabienne Chiche

Avec 123 euros, le SPF est en mesure d´assurer un soutien médical et alimentaire pour 10 personnes pendant un mois (distribution de riz, mil, maïs, sucre, huile).

Une intervention humanitaire n'est possible qu'avec votre soutien financier !

Mots-clés