Au Banquet des cheveux blancs, les têtes tournent [Archivé]

« Le Petit vin blanc », « Quand on s'promène au bord de l'eau »… Lorsque les deux vedettes fluviales accostent à Joinville-le-Pont, devant la célèbre guinguette Chez Gégène, les retraités sont accueillis par les airs joyeux d’un saxophone et d’un accordéon.

Le Banquet des cheveux blancs est un rendez-vous attendu par les retraités aidés par le Secours populaire en Ile-de-France.
Jean-Marie Rayapen

Ce 17 août, le  Secours  populaire français invite 400  séniors  vivant en Ile-de-France à une mini-croisière sur la Seine et la Marne, puis à une après-midi festive et dansante : c’est le Banquet des cheveux blancs. « J’ai attendue ça depuis longtemps. C’est ma seule sortie de l’année », lance Monique, très élégante avec son chemisier ample, blanc sur lequel se détachent des motifs multicolores. « Ça m’étreint le cœur d’entendre cela surtout de la part de personnes qui ont travaillé toute leur vie, qui se sont sans doute sacrifiées », relève Julien Lauprêtre, président du Secours populaire.

La pauvreté des seniors favorise leur isolement

Plusieurs points communs existent entre ces hommes et ces femmes. Ils sont tous aidés par le SPF. Leurs faibles moyens jouent un rôle dans leur isolement. « Leurs revenus sont faibles et ils sont contraints de supprimer les loisirs, les vacances, voire les visites à la famille. Ils sont donc très isolés », explique Annick Tamet, secrétaire générale de la fédération de Seine-Saint-Denis du SPF. Les personnes âgées sont encore plus seules en cette période  de  l’année. 

« Je suis une ancienne épicière, alors il me faut du monde. Ça me va très bien toute cette agitation », sourit Monique, qui a profité d’un bain de soleil et des discussions avec ses voisins et ses voisines sur le toit-terrasse de la vedette fluviale qui les a embarqués devant la tour Eiffel et les a emmené jusque devant Chez Gégène.

« Des sourires sur toutes les lèvres »

« Le Banquet des cheveux blancs est un rendez-vous annuel qui répond à un besoin qu’expriment les personnes âgées qui viennent dans nos permanences : au-delà de l’aide matérielle, elles ont envie de reconstituer un réseau d’amis, de connaissance, indique Jean-Louis Durand-Drouhin, responsable du SPF en Ile-de-France. Et, il n’y a qu’à regarder le résultat : elles ont toutes le sourire aux lèvres ! »

Et ce, avant même que ne commence le bal. Décidément, les bénévoles qui ont organisé cette journée ont fait des heureux.

Liens

Mots-clés