Le SPF reconstruit une école au Népal [Archivé]

En 2015, le Népal a connu deux tremblements de terre privant un million d’enfants d’éducation. Après avoir agit dans l’urgence, le SPF s’est mobilisé pour aider les népalais à reprendre le cours de leur vie, notamment par la reconstruction d’écoles.

Grâce au SPF une nouvelle école ouvrira ses portes en avril 2019
SPF 91

À la mi-décembre une mission d’évaluation de la fédération du Secours populaire de l’Essonne s’est rendue dans la commune de Mahalaxmi, située à 8 kms de Katmandou. Son objectif : suivre l’avancée des travaux de reconstruction de l’école Shree Siddhimangal. Cette école, en partie détruite lors du tremblement de terre de juin 2015, est la seconde que l’association réhabilite. Seuls quelques bâtiments construits aux normes antisismiques ont résisté, permettant à 200 élèves de poursuivre leur scolarité. Pour les autres la scolarité reste toujours en suspens, et cela jusqu'à la réouverture de nouveaux bâtiments, programmée pour la prochaine rentrée des classes en avril 2019. Engagée aux côtés de l’UEMS (Urban Environment Managment  Society), une ONG créée en 2002 qui agit auprès des populations urbaines et péri-urbaines marginalisées, la fédération de l’Essonne est en contact permanent avec ses partenaires sur place. Néanmoins il n’est pas toujours simple de mener ce type de projets à distance. Sur place les entrepreneurs rencontrent parfois des difficultés, notamment pour l’achat de matériaux de construction. Il faut savoir qu’au Népal, on ne fabrique pas de béton armé, et que les entreprises de travaux publics sont obligées de s’approvisionner en Inde ou en Chine. Ces contraintes expliquent que les réhabilitations ou les constructions soient plus longues que prévues.

Au Népal, les enfants travaillent dès l’âge de 4 ans

Ce projet, a deux objectifs concrets d’une part favoriser le retour à l’école de 522 enfants mais aussi améliorer leurs conditions d’études et de sécurité dans l’école. Avec un budget de 200 000 euros la fédération de l’Essonne a déjà posé la première pierre de cet établissement en novembre dernier. Au cours de la mission de décembre, deux membres de l’association, Olivier Grignon secrétaire général de la fédération de l’Essonne et Patrice Ferrault responsable de la commission monde de cette même fédération ont pu rencontrer tous les acteurs de ce projet, et finaliser le planning de fin des travaux. Ceux-ci portent sur la reconstruction d’un bâtiment de 2 étages pouvant accueillir 67 classes, l’équipement en matériel scolaire de 4 classes et l’amélioration des installations sanitaires. Selon Olivier Grignon « Nous espérons vraiment pouvoir inaugurer l’ouverture de nouveaux bâtiments en avril 2019, période de la rentrée des classes pour les enfants népalais. Au Népal l’école n’est pas obligatoire, mais lorsque les enfants sont scolarisés ils ont le repas du midi d’assuré. Pour les familles népalaises c’est un élément important. Avec cette école toute neuve nous  savons que beaucoup d’enfants pourront reprendre le chemin de l’école et bénéficier d’un repas. L’éducation est un enjeu de taille dans ce pays où les enfants peuvent parfois travailler dès l’âge de 4 ans. » Porté par l’ensemble des bénévoles de l’Essonne ce projet a pu voir le jour grâce à la mobilisation de la fédération, mais aussi des comités et antennes du département. Les repas festifs, les spectacles et les concerts organisés tout au long de l’année ont permis de collecter la somme de 35 000 euros pour le Népal. Belle solidarité qui va certainement se poursuivre en 2019. Car même si les travaux de l’école seront achevés d’ici peu, le Secours populaire est déjà en train de réfléchir à un autre projet. Celui-ci concerne un programme de formation pour les femmes de cette région.

Liens

Pas d’action sans don !

Votre soutien financier nous permettra d’apporter une solidarité concrète aux victimes. L’ampleur de l’aide dépendra des fonds que nous réussirons à collecter.

Mots-clés