Résister pour des ''Jours heureux''

Le Secours populaire a participé à la Journée nationale de la Résistance. Celle-ci s’est déroulée le 27 mai partout en France en l’honneur des jeunes hommes et jeunes femmes qui se sont engagés pour lutter contre l’oppression et l’injustice.

Le Secours populaire a participé à la Journée nationale de la Résistance, le 27 mai dernier.
Jeanne Puchol

Des chorales, des prises de paroles – dont celle de l’acteur et directeur de la compagnie des Tréteaux de France Robin Renucci –, des rencontres dans les établissements scolaires… Les associations, dont le Secours populaire, qui ont porté l’établissement d’une journée de commémoration de la Résistance, ont multiplié les initiatives d’éducation populaire, le 27 mai dernier.

Contre l'injustice

Cette journée était marquée par le 75e anniversaire de la Libération d’une grande partie du territoire, en particulier de la capitale Paris. Durant la Seconde guerre mondiale, le Secours populaire de France et des colonies, ancêtre du Secours populaire, était une organisation interdite. C’est donc dans la clandestinité que ses actions de solidarité ont été poursuivies et son journal édité.

En 1945, cette organisation, dont la moitié des cadres dirigeants viennent d’être soit fusillés soit déportés, se rapproche de l’Association nationale des victimes du nazisme, qui regroupait notamment d’anciens déportés, pour créer le Secours populaire français.

Des Jours heureux

Julien Lauprêtre, récemment disparu après avoir été le président emblématique de l’association, avait lui-même été un jeune résistant. Emprisonné en 1943 à la Préfecture de police, il côtoya pendant plusieurs jours les hommes du réseau Manouchian, auxquels les noms furent associés à l’Affiche rouge.

Deux textes servaient de boussole à Julien Lauprêtre : la Déclaration universelle des droits de l’Homme et le programme du Conseil national de la Résistance. C’est en faisant référence au titre de ce dernier qu’il appelait à lutter pour la venue de « Jours heureux » afin que les droits de chacun soient reconnus.

Liens

Mots-clés