Une Chasse aux œufs au profit du Maroc [Archivé]

 

Le dimanche 21 avril, dans le parc de Sainte-Radegonde situé à Tours Nord, le Secours organisait sa traditionnelle Chasse aux œufs. Plus de 500 personnes s’y sont retrouvées, profitant ainsi d’un moment convivial et solidaire.

 

 

Le 21 avril, les copains du Monde de Tours organisaient une Chasse aux oeufs
Nathanaël Lemaire/spf 37

Pour cette quinzième édition de la Chasse aux œufs, les bénévoles du Secours populaire de Tours avaient une fois de plus pensé à tout. Stands de maquillage, de chamboule tout, de pêche à la ligne, de restauration avec des crêpes et des gâteaux faits maison…  Leur objectif était de faire plaisir aux petits comme aux grands. « Notre but pour cette journée est simple, offrir un moment de fête à des familles. Que les enfants s’amusent et que les parents découvrent un peu ce que fait le SPF. Nous leur faisons découvrir que notre association n’intervient pas seulement en France mais aussi à l’étranger et que nous avons besoin d’argent pour financer tous ces projets » explique Fathia de la fédération.Grâce à une météo très clémente, le public est venu très tôt ce dimanche avant même que tout soit prêt et installé. Les bénévoles ont dû faire patienter les premiers candidats à la Chasse aux œufs. Dès l’entrée du parc, Jordan et Inès, tous deux copains du Monde accueillent les familles et donnent les règles à suivre. Le principe est simple : trouver trois oeufs donne droit à des oeufs Kinder et des sachets de chocolat. Les organisateurs ont eu la bonne idée de limiter la zone de chasse et surtout de ne pas trop cacher les œufs. Ainsi, en quelques minutes à peine, les chasseurs reviennent le panier plein. Aïcha et sa sœur, très motivées en ont même trouvé trois fois plus. Mais comme le rappelle Jordan, la récompense est la même pour tous et cela quelque soit le nombre d’œufs ramassés. Aux parents et aux enfants, les bénévoles copains du Monde expliquent que cette manifestation va permettre au SPF de financer la reconstruction d’une bibliothèque au Maroc et l’achat de livres.

Reconstruire une bibliothèque au Maroc

 

Clara et sa maman écoutent avec beaucoup d’attention les informations données par Jordan « Avec l’association Ard el Aftal nous avons décidé de reconstruire une bibliothèque détruite lors d’une inondation. Celle-ci se trouve à Agadir. Nous voulons que les enfants puissent à nouveau emprunter des livres.» Un peu plus loin se trouve le stand de la pêche à la ligne. Tenu par Valérie 22 ans, salariée dans la restauration mais en repos ce jour-là, il offre la possibilité contre deux euros de gagner un jouet. Ici, tout le monde gagne. Et si jamais le lot péché ne convenait pas, l’échange est même possible. Autre stand qui remporte beaucoup de succès, celui du maquillage. Maëva et Meltem n’ont pas une minute à elles, car tous veulent se faire maquiller. Chat, lion, Spiderman, fleur, pirate, serpent… tout est possible. Et quand la demande est un peu spéciale, comme pour la petite Pauline qui réclame le dessin d’un lémurien, Maëva trouve l’inspiration sur son téléphone portable. Un espace est également consacré aux différents projets internationaux menés par la fédération d’Indre-et-Loire du SPF, notamment en Argentine, en Afrique du Sud, au Maroc et au Bénin. Dominique et Elisabeth, bénévoles de la commission monde sont là pour exposer la nature des projets. Des objets ramenés lors de missions sur place sont proposés à la vente : peignes en bois, boîtes à musique, bijoux, tissus, statuettes en bois…

Sensibiliser aux droits de l’enfant

Mais en cette année des 30 ans de la Convention internationale des droits de l’enfant il était inconcevable pour la fédération de ne pas avoir de stand sur ce thème. Mohamed, tout jeune copain du Monde invitait donc le public à répondre à un Quizz sur les droits de l’enfant et sur l’histoire du mouvement copain du Monde. Des cahiers le « Dire pour agir » étaient aussi à disposition. Ceux qui le souhaitaient y inscrivaient leurs rêves et leurs colères. Les thèmes les plus souvent cités par les enfants : un monde sans guerre et sans misère. Pour Dominique, bénévole investie pour l’international cette manifestation est importante « L’an dernier la Chasse aux œufs a rapporté 1 600 euros pour nos projets dans le monde. Nous espérons faire autant cette année. Nous faisons le choix d’affecter les bénéfices de cette manifestation à un seul projet. Celui-ci est choisi par les copains du Monde. »

Mots-clés