Les laissés pour compte de Saint-Martin [Archivé]

Plus d’un an après le passage dévastateur de l’ouragan Irma, la vie n’a pas repris son cours normal dans l’île de Saint-Martin. Les jeunes, en particulier, manquent de structures. Ils sont laissés pour compte.

Le Secours populaire soutient la reprise d'activité de son partenaire Madtwoz Family, à Saint-Martin.
Jean-Marie Rayapen

Les jeunes insulaires paient toujours le prix du passage de l’ouragan Irma, plus d’un an après son passage. Le Secours populaire apporte 145 000 € en soutien à l’association locale Madtwoz Family, pour que cette dernière relance ses activités à destination de la jeunesse. Celle-ci est minée par le chômage et la pauvreté. Elle a, en outre, à faire face à l’arrêt des associations, comme Madtwoz Family, qui la soutenaient avant la destruction des infrastructures de l’île.

L’apport du Secours populaire permettra d’assurer à son partenaire le paiement des salaires de deux employés et l’achat d’équipements nécessaires à l’établissement d’un nouvel atelier d’impression textile. Les jeunes peuvent ainsi exprimer leur créativité à travers leurs vêtements et générer des revenus en en assurant la vente. L’apport du Secours populaire permettra aussi la mise en place de formations aux métiers de l’image et du son, destinées en priorité aux jeunes déscolarisés.

Remettre le pied à l’étrier

D’autres ateliers d’initiation à l’informatique et de conception de CV verront aussi le jour. Avec ce soutien, Madtwoz Family prépare également des journées de prévention routière. Toutes ces activités permettent d’assurer une certaine autonomie aux jeunes. A terme, la reprise des activités de l’association lui permettra de s’autofinancer, comme c’était le cas avant le passage d’Irma.

Liens

Pas d’action sans don !

Votre soutien financier nous permettra d’apporter une solidarité concrète aux victimes. L’ampleur de l’aide dépendra des fonds que nous réussirons à collecter.

Mots-clés