Julien Doré se mobilise pour les sinistrés des Alpes-Maritimes

Du 18 novembre au 16 décembre 2020, une tombola solidaire est initiée par le chanteur Julien Doré et de nombreuses célébrités. Les recettes qu’elle permettra de collecter seront intégralement reversées au Secours populaire pour venir en aide aux sinistrés de la tempête Alex.

A Saint-Martin-de-la-Vésubie, des maisons ont été emportées, d'autres dévastées.
Jean-Marie Rayapen

Rencontre avec Julien Doré. Le 2 octobre 2020, le passage de la tempête Alex a dévasté les vallées de la Vésubie, de la Tinée et de la Roya. Les pluies diluviennes ont tout emporté : ponts, maisons et routes… Beaucoup ont tout perdu dans la catastrophe. Le village de Saint-Martin-de-la-Vésubie, l’un des plus touchés, a vu grandir le chanteur Julien Doré. Dans le chalet de sa grand-mère, l’artiste a passé toutes ses vacances puis, dans les majestueux paysages environnants, a composé en 2015 les chansons de son album « & ». Le 18 novembre, Julien Doré lance une tombola solidaire au profit des sinistrés (voir en fin d'article). Des artistes et sportifs qu’il a mobilisés offrent chacun un cadeau personnalisé qui sera ensuite mis aux enchères. La totalité des sommes collectées seront reversées au Secours populaire des Alpes-Maritimes, dont les bénévoles n’ont cessé, depuis le jour du drame, d’apporter la solidarité aux personnes meurtries de cette région. 

J'ai le cœur meurtri mais aussi le cœur animé de l’envie d’aider ! 

Julien, qu’est ce qui a déclenché en vous l’envie d’initier ce projet de tombola ? 

Mon engagement est d’habitude silencieux, je le fais en tant qu’individu et n’utilise en rien ma notoriété. Mais là, ça a été différent. Les images que je voyais à la télévision, les informations que me confiaient mes amis qui vivent sur place… tout me rappelait que cette région est incroyablement importante et présente dans ma vie. J’y ai écrit mon album précédent, y ai tourné beaucoup d’images présentes dans mes clips… Je me suis alors dit que c’était l’occasion de m’engager plus directement, de mobiliser des amis artistes et sportifs et d’organiser quelque chose qui serait le plus solaire possible. 

Je me suis rendu compte aussi que les jours passant, le drame occupait de moins en moins de place dans l’actualité – mais le drame, je le savais bien, demeurait aussi intense pour les habitants et les sinistrés. J’ai compris qu’il fallait conduire ce projet car au moment où la tombola commencerait, les projecteurs et les caméras se seraient complètement détournés des vallées. Et il ne faut pas oublier.

 

Les fonds collectés grâce à la tombola que vous lancez seront reversés intégralement au Secours populaire. Qu’est-ce qui vous a guidé dans ce choix ?

Au fil des ans, j’ai tissé avec le Secours populaire des liens forts, par des dons anonymes et silencieux. Aussi quand je me suis posé la question du reversement de l’intégralité des dons que je collecterais, j’ai pensé au Secours populaire. J’ai pris conseil auprès de mes amis présents sur place à Saint-Martin-de-la-Vésubie, qui m’ont conforté dans ce choix : celui d’une association dont les bénévoles agissent de manière très efficace au plus près des gens.

 

Julien Doré se mobilise pour les sinistrés des Alpes-Maritimes

Les bénévoles du Secours populaire livrent aux familles sinistrées colis de nourriture et produits d'hygiène, ainsi que du matériel électroménager ou des matelas.

 

Vous allez vous rendre sur place prochainement pour rencontrer les bénévoles du Secours populaire et les personnes sinistrées. En quoi est-ce important pour vous ?

C’est avant tout épidermique. Les premières images que j’ai vues de la catastrophe étaient celles de ce village que je connais tant, de ces routes que j’ai beaucoup empruntées, proches du chalet de ma grand-mère. J’ai ressenti l’impulsion très forte, le jour de la catastrophe, de me rendre là-bas pour aider, mais j’ai très vite pris conscience que c’était impossible sur l’instant… et que ce n’était pas non plus la meilleure idée ! Quand cela serait possible et peut être plus nécessaire, je savais que m’y rendrais. 

Aujourd’hui, mes amis sur place me confient qu’avec l’hiver qui arrive et ce nouveau confinement, le moral est en chute libre. Sourire, discuter, poser des questions, comprendre ce que les gens ressentent : voilà ce que je ferai. Et si Saint-Martin-Vésubie est particulièrement cher à mon cœur, je désire me rendre dans d’autres villages… 

A présent que j’organise cet événement, il est important que je puisse parler de ce qui se passe là-bas. Je ne veux pas tout faire à distance, comme c’est trop souvent le cas dans notre époque où tant de choses sont virtuelles ! J’ai besoin d’un ressenti palpable et humain, avec ceux qui se battent et agissent comme avec ceux qui souffrent et qui espèrent. Oui, j’ai besoin de ce contact. Me rendre sur place est la moindre des choses !

 
Comment s’est organisée la mobilisation des différentes personnalités et la collecte des lots ?

J’ai d’abord contacté les personnes que je connaissais bien, mes amis : je leur ai expliqué très simplement, par texto, ce que j’avais en tête et leur ai demandé leur aide. Et puis j’ai aussi fait la démarche vers des personnes que je ne connaissais pas, comme le judoka Teddy Riner ou le footballer Antoine Griezmann. Et là, par un simple message sur un réseau social (comme quoi, la virtualité est parfois extraordinaire et peut faciliter grandement la vie !), j’ai obtenu leur accord immédiat. Tout s’est fait de manière très simple, très spontanée. Ça m’a bien sûr pris beaucoup de temps, ça m’a beaucoup occupé l’esprit ces derniers temps…

 
Vous avez donc organisé les choses vous-même, tout seul ?

Et oui ! J’ai pris mon téléphone et j’ai contacté toutes ces personnes : Isabelle Adjani, Angèle, Michel Polnareff… Au cours des douze années de mon petit chemin de musique, j’ai fait des rencontres, des artistes m’ont confié leur numéros de téléphone… Si je m’engage aujourd’hui de manière visible, médiatique, que je lance un tel événement, que j’ose faire appel à eux, c’est que cela est très important pour moi et que j’avais vraiment besoin de leur aide. Mes amis et mes connaissances ont compris cette impulsion, ce coup de cœur - un cœur meurtri mais aussi un cœur animé de l’envie d’aider ! 

J’ai aussi eu un très beau retour des personnes dans les médias que j’ai contacté pour qu’ils puissent relayer l’opération. Je me suis rendu compte que dans ce monde, et plus particulièrement dans ce milieu où je tente de faire modestement de la musique, il y avait encore beaucoup d’humanité ! 

 


Tombola solidaire : Julien Doré se mobilise au profit du Secours populaire pour les sinistrés de la tempête Alex.

Distribution d’aides alimentaires, aide psychologique, réhabilitation et réaménagement… L’action quotidienne du Secours Populaire est plus qu’essentielle pour venir en aide à des milliers de personnes ayant tout perdu. Dans un arrière-pays niçois déjà touché par la grande précarité, la tempête Alex laisse beaucoup de monde dans une situation d’urgence, à l’aube de l’hiver.

Aux côtés de Julien Doré, de nombreuses personnalités dont Michel Polnareff, Jean-Jacques Goldman, Isabelle Adjani, Nicola Sirkis, Angèle, Antoine Griezmann, Alain Chabat, Soprano, Nikos, Francis Cabrel, Louane, Eddy de Pretto, Nikola Karabatic, Philippe Katerine ou encore Florence Foresti, ont décidé de s’engager et de lancer une tombola sur la plateforme www.karmadon.org. Concrètement, pour chaque lot en jeu, il suffit d'acheter des tickets de tombola (la mise minimum est de 5 euros). Ensuite, c'est le hasard qui fera les choses par tirage au sort.

Parmi les nombreux lots, on peut par exemple citer la mini-moto de Julien Doré, la guitare de Nicola Sirkis et celle de Louane, le synthé d’Angèle, le manuscrit de « Je l’aime à mourir » de Francis Cabrel, le costume des Césars de Florence Foresti et celui, à paillettes, de Philippe Katerine, les chaussures d’Isabelle Adjani ainsi que les maillots dédicacés du footballeur Antoine Griezmann ou du handballeur Nikola Karabatic

Le 18 novembre, l’ensemble des lots sera détaillé sur la plateforme karmadon, photos et vidéos réalisés par les personnalités elles-mêmes à l’appui. Les enchères prendront fin le 16 décembre.

Julien Doré se mobilise pour les sinistrés des Alpes-Maritimes

Mots-clés