Don’actions : apporter les moyens de la solidarité [Archivé]

Le Secours populaire français lance le Don’actions, sa campagne nationale de collecte de dons financiers auprès des particuliers, du 12 janvier au 15 mars. Les Français ont une nouvelle occasion de montrer leur générosité et leur conscience des injustices qui traversent la société.

La campagne du Don'actions est ouverte. L'argent collecté partout en France servira à apporter au Secours populaire les moyens de son action.
Laurent INDOVINO

Samedi 12 janvier, à Paris, le rendez-vous était fixé place de l’Hôtel-de-Ville, dans le centre de la capitale, pour la première collecte de l'année du Don’actions. Parmi les bénévoles, le journaliste Thomas Sotto (France 2) part faire le tour du Marais. « Une pièce ou deux, c’est pour le Secours populaire ? Vous connaissez l'association ? », dit-il en présentant son tronc de collecte aux passants.

« Les gens sont très positifs »

Derrière le BHV, célèbre grand magasin dont la façade donne sur l’Hôtel de ville, Thomas Sotto arpente les rues et obtient souvent des réponses positives des personnes qu’il croise. Un couple de touristes, l’écailleur d’un restaurant, un cordonnier dans son échoppe, un chauffeur de taxi à l’arrêt, un serveur dans son costume blanc et noir, et bien d’autres encore. « Le contact passe vraiment bien, les gens sont très positifs », constate le journaliste de France Télévision.

Le Don'actions, qui se déroule entre le 12 janvier et le 15 mars, est une occasion de renouer le contact entre les bénévoles et les donateurs.

Le Don'actions, qui se déroule entre le 12 janvier et le 15 mars, est une occasion de renouer le contact entre les bénévoles et les donateurs.

 

Tomas Sotto a convaincu Hugues, qui prenait un café à une terrasse : « Donner, c’est un engagement citoyen, souligne ce dernier, en ajustant ses lunettes. Alors aider le Secours populaire, même avec un peu de monnaie, c’est être solidaire d’actions concrètes et constructives. »

« Donner, c’est un engagement citoyen »

Un peu plus loin, Nourddine a lui aussi fait un don. Dans son kiosque à journaux, il « discute beaucoup » et se rend « compte que la conjoncture est difficile pour beaucoup ». « Les disparités de revenus sont telles, que tout le monde doit contribuer à améliorer la situation, en espérant qu’un jour les richesses seront mieux réparties », dit gaiement l'homme de 33 ans, qui déplore la « globalisation des inégalités » constatée ici comme à l'étranger.

 

Autour du Don'actions se joue la mise en mouvement de toutes les bonnes volontés. Ici, le site spécial du Don'actions.

Autour du Don'actions se joue la mise en mouvement de toutes les bonnes volontés. Ici, le site spécial du Don'actions.

 

Depuis le week-end dernier, comme Thomas Sotto, des milliers de bénévoles du Secours populaire – aux côtés des enfants copain du Monde et de plus de 200 personnalités – recueillent des dons financiers dans les rues d’Agen, de Cahors, du Havre, de Nice, Nîmes, Périgueux, Rouen ou Tarbes, et d’ailleurs encore.

Avec le Don’actions, « il s’agit de donner au Secours populaire les moyens de mener ses actions tout au long de l’année : recevoir les gens en difficultés dans nos 1200 permanences ou organiser des départs en vacances, par exemple », indique Thierry Robert, secrétaire national de l’association.

 

 

Généreux, malgré les difficultés

Cette collecte nationale a pour particularité de s’inscrire, cette fois, dans une autre opération : le mois du contact. « En janvier, le Secours populaire va à la rencontre de ses donateurs, afin de les mobiliser ou de les remobiliser. Cela permet de renouveler les liens qui nous unissent et de présenter les actions qui vont être menées cette année », observe Joëlle Bottalico, membre de la direction nationale.

Ces dons financiers sont essentiels dans un contexte où plusieurs associations décrivent une baisse de leur collecte. Pour Thierry Robert, « les gens restent généreux, en particulier dans les catégories populaires, malgré une difficulté croissante à joindre les deux bouts ». Si le don moyen a diminué, le nombre de donateurs a augmenté de 30 000 en 2018. « Tous les dons comptent, pas seulement les gros. C’est une manière d’exprimer une volonté de solidarité », appuie Joëlle Bottalico.

 

Des centaines de lots à gagner

Le Don’actions est la campagne nationale de collecte de dons financiers du Secours populaire. Il s’appuie sur un grand jeu solidaire. Les bénévoles diffusent le plus largement possible des tickets-dons d’une valeur indicative de 2€, avec un déploiement digital pour jouer en ligne, sans oublier la collecte au tronc, les initiatives populaires, un mailing, des dons par SMS, etc.

Les participants peuvent espérer gagner des centaines de lots – dont une voiture, des voyages, etc. – dans les tirages au sort dans chaque département et lors du tirage au sort national, le 15 mars prochain.

« Les Français sont généreux et solidaires. Ils viennent de le manifester avec le grand succès des "Pères Noël verts". Chaque don compte, en fonction de vos moyens, vous pouvez soutenir le Secours populaire pour faire face au raz-de-marée de la misère. Merci à tous les gens de cœur », relève Julien Lauprêtre, président du Secours populaire.

 

Témoignages

Je suis une maman qui a dû quitter sa ville natale afin de trouver un emploi stable pour permettre à ma fille de manger à sa faim, d'avoir une activité extrascolaire, ou bien encore pour nous offrir des vacances. Oui, à ce jour, j'ai un emploi stable. Mais quand arrive le quinze du mois et qu'il ne reste plus que quatre yaourts dans le réfrigérateur, que mon compte est dans le rouge avant le vingt, et que je ne peux pas passer assez de temps avec ma fille parce que les factures n'attendent pas, je ne me couche pas un soir sans pleurer et sans prier pour que ma fille ne ressente pas ma souffrance.

Jeune femme, seule, avec un enfant, Conflans-Sainte-Honorine

Liens

Pas d’action sans don !

Votre soutien financier nous permettra d’apporter une solidarité concrète aux victimes. L’ampleur de l’aide dépendra des fonds que nous réussirons à collecter.

Mots-clés