Bordeaux, les coursiers roulent pour la solidarité [Archivé]

A l’heure du COVID19, c’est une Scop de livreurs à vélo, les « Coursiers bordelais », qui organise la livraison des colis alimentaires chez les personnes âgées ou isolées. Une initiative solidaire qui rompt l’isolement et lutte contre la précarité.

Depuis le 19 mars, les Coursiers bordelais effectuent des distributions à domicile
SPF/33

« Quand on a commencé à nous demander de livrer l’apéritif chez des gens qui voulaient juste se faire un petit plaisir, c’est là qu’on a décidé d’arrêter. » expliquent les livreurs de la société coopérative, les « Coursiers bordelais ». Après s’être réunis, le 19 mars dernier, ils discutent de l’attitude à adopter. Hors de question de mettre leur santé en danger pour des livraisons de confort chez des clients en bonne santé. Et quitte à être au chômage technique, autant pédaler pour la bonne cause. Arthur coursier décroche donc son téléphone pour contacter le Secours populaire de Gironde où il a des connaissances, et d’autres associations du département. A l’autre bout du fil, c’est le sourire et la reconnaissance… « On était en train de réorganiser tous nos circuits de distributions alimentaires mais on sentait bien que certaines familles ou personnes isolées passeraient entre les mailles du filet », témoigne Julie Minot, directrice de la fédération du Secours populaire. Et de fait, si beaucoup de nouveaux foyers se présentent à la distribution alimentaire du cours de la Somme un quartier de Bordeaux, 50% environ des personnes qui avaient rendez-vous ne se présentent pas.

Respect des règles d’hygiène

La proposition des coursiers bordelais permet donc de faire un tour téléphonique de celles et ceux qui ne sont pas venus, de chercher à savoir pourquoi et de voir qui aurait éventuellement besoin qu’on lui livre à domicile, le nécessaire pour manger et faire manger sa famille. Les bénévoles n’en reviennent pas : « Vraiment ? On peut leur proposer que des livreurs à vélo s’en occupent ? Mais c’est génial ! » La première famille à répondre vit à 9 dans une caravane, 3 adultes et 6 enfants, dans le quartier de Bordeaux-Lac. Le frigo était vide mais le trajet jusqu’au cours de la Somme trop difficile avec des moyens de transport restreints en cette période de confinement. « C’était ma première livraison, les gens étaient très reconnaissants même si la discussion a été rapide. Pour respecter les consignes d’hygiène, j’ai déposé le colis alimentaire sur le paillasson de la caravane. » témoigne un coursier. Dans le colis : du lait, des produits à cuisiner,  des céréales, du chocolat et du café, le tout stocké dans le cargo à l’avant du vélo. Deuxième livraison, celle d’une maman seule avec ses 3 enfants. En situation irrégulière, elle n’a pas osé sortir de chez elle et risquer un contrôle de police. « Elle était tellement contente de me voir arriver qu’elle m’a donné le gel hydroalcoolique qu’elle s’était procurée ! »

Rompre l’isolement

Les autres livreurs coopérateurs bordelais n’étaient pas en reste puisque mobilisés par l’association Saint-Vincent-de-Paul avec laquelle une vingtaine de livraisons s’organisait. « Au Secours populaire aussi, la chaîne de la solidarité se met en place. A chaque rendez-vous manqué par une personne aidée, on rappelle pour voir si elle veut être  livrer, l’aide est indispensable.» précise Julie Minot. Plusieurs personnes âgées, dont Marie-Julienne habituée de l’aide alimentaire sur Bordeaux, a été contactée par les bénévoles qu’elle connaît. Ça permet de rompre l’isolement et de s’assurer que le moins de monde possible tombe plus encore dans la précarité. Tellement vrai, quand arrive l’appel d’un assistant social de la ville de Bordeaux  pour expliquer la situation d’une dame, un peu âgée, très désorientée, qui a fait des provisions au début de la crise, pour donner à manger à son chat  puis une grosse facture qui tombe par-dessus et… plus rien dans le frigo. Arthur, un coursier ira chez elle demain. Pour lui cette mission est essentielle : « On est tellement contents de se rendre utiles et les gens nous le rendent bien. »

Pas d’action sans don !

Votre soutien financier nous permettra d’apporter une solidarité concrète aux victimes. L’ampleur de l’aide dépendra des fonds que nous réussirons à collecter.

Sans les bénévoles, rien n’est possible !

C’est grâce à la mobilisation de dizaines de milliers de bénévoles que le Secours populaire peut mener ses actions. Vous pouvez nous rejoindre :

Mots-clés