Nos valeurs

Grâce à des personnes de tous les milieux, de tous âges et de toutes convictions, à la richesse de leur diversité, le Secours populaire français a pris une place originale parmi les associations de solidarité.

Œuvrer en toute indépendance

Grâce à des personnes de tous les milieux, de tous âges et de toutes convictions, à la richesse de leur diversité, le Secours populaire français a pris une place originale parmi les associations de solidarité.

Il rassemble « des personnes de bonne volonté, enfants, jeunes et adultes, de toutes conditions, quelles que soient leurs opinions politiques, philosophiques ou religieuses, en veillant à développer avec elles la solidarité et toutes les qualités humaines qui y sont liées »
article 1er de ses statuts

Protéger sa liberté d’intervention implique de s’en donner les moyens. De nombreuses initiatives permettent de collecter ses fonds propres auprès de particuliers. Des partenaires publics et privés, fondations, collectivités locales et territoriales soutiennent divers projets.

Se démener pour permettre l’accès aux droits fondamentaux

Tout commence lorsqu’une personne ose pousser la porte du Secours populaire. L’entretien dans la permanence d’accueil permet de cerner ses besoins, de chercher avec elle les solutions face à la situation de détresse qu’elle traverse.

Cela concerne tous les besoins : bien sûr une alimentation suffisante et diversifiée, des aides pour des impayés (factures énergétiques…), mais aussi l’accès à un logement, au système de santé, au travail, à l’éducation, au sport, à la culture, aux vacances, le soutien pour effectuer des démarches administratives ou  juridiques…
L’esprit de la déclaration universelle des droits de l'homme prime :

Toute personne, en tant que membre de la société, […] est fondée à obtenir la satisfaction des droits économiques, sociaux et culturels indispensables à sa dignité et au libre développement de sa personnalité.

Une relation d’égal à égal

Il y a des situations particulièrement dramatiques, des « accidents de la vie » qui réclament une action de toute urgence. Il y a  aussi des démarches, des projets qui demandent un accompagnement dans la durée. Le Secours populaire cherche dans chaque cas à répondre au mieux aux divers besoins et attentes exprimés.
Il reste cependant absolument convaincu qu’une aide matérielle, indispensable, n’est pas suffisante pour remonter la pente, reprendre confiance en soi et retrouver sa place dans la société.

C’est pourquoi il s’attache à effacer cette barrière qui pourrait séparer celui qui reçoit de celui qui soutient. Il s’agit d’établir une relation humaine, chaleureuse, qui privilégie l’écoute, le contact et invite à prendre part à l’action collective, menée au coude au coude.

Les bénévoles et les personnes en difficulté sont la force vive

Les personnes accueillies ne sont pas des assistés, mais des partenaires !

L’idée souvent répandue vise à faire croire à ceux qui subissent  la pauvreté qu’ils ne sont rien.

S’en sortir, c’est aussi, surtout, retrouver l’estime de soi. Rompre son isolement, être acteur de sa propre vie, agir avec les autres et apporter son élan de solidarité.
La diversité est une richesse. Pour cela, chacun a son rôle à jouer : il peut, tel qu’il est, mettre son potentiel au service de l’accueil, d’initiatives qui lui conviennent... Avec cette dynamique, quand les personnes aidées arrivent à construire les projets qui les intéressent, l’éducation populaire est en marche.

Un logo qui incarne l’éthique du Secours populaire

La main ailée identifie le Secours populaire français. Elle prête main-forte à celui, celle, qui perd l’équilibre sous les assauts répétés de la pauvreté. Elle invite à se rejoindre dans une pratique solidaire en mouvement.
Une main ouverte qui symbolise la confiance et la réciprocité.

Servir au mieux la solidarité

Les valeurs qui déterminent les missions et le fonctionnement de l’organisation du Secours populaire, pour servir au mieux la solidarité.

  • Respect de la dignité de chacun(e), sans préjugés
  • Refus d’accepter la pauvreté, la précarité et l’exclusion comme une fatalité
  • Conception d’une solidarité partenaire, opposée à l’assistanat
  • L’éducation populaire, qui permet de se reconstruire
  • L’ouverture au monde au côté d’associations ancrées localement

Interpeller les pouvoirs publics

Des milliers de personnes, à travers la démarche « le dire pour agir »,  dépeignent au Secours populaire leur quotidien, fait de débrouille et de privations. Elles témoignent du courage qu’il faut pour survivre, confient leurs espoirs pour que les enfants connaissent une vie meilleure mais aussi leur besoin de partage, de respect et de beauté.

Forte de cette connaissance très concrète, l’association, en avocat des pauvres, dénonce à leur côté l’exclusion, les souffrances induites par la précarité, les inégalités. Pour que se construise une société plus humaine.

Elle ne cherche pas à se substituer aux devoirs de solidarité des pouvoirs publics, c’est pourquoi elle les interpelle face à la gravité de la situation, au niveau local comme national. Avec la démarche « Le dire pour agir », elle porte la parole des personnes démunies dans les  instances de concertation des pouvoirs publics, des institutions françaises et européennes.