Campagne Vacances

Pour 84 % des Français, partir en vacances est une nécessité. Parce que les vacances permettent de s’évader de ses problèmes.

Journée des oubliés des vacances 2015.
Tous droits réservés

Couverture du Convergence 348

Sondage Ipsos – SPF pour 84 % des Français, partir en vacances est une nécessité.

Accéder au dossier et au sondage.

 
 
 
 
 
 
 
 
 

Les vacances, ce n’est pas du luxe !

De mai à fin août, dans toute la France, les centaines de départs rythment la campagne « Vacances » du Secours populaire ! Parce que les vacances permettent de s’évader de ses problèmes quotidiens et de passer des moments inoubliables, le Secours populaire s’engage pour permettre à tous de partir en vacances. De mai à fin août, dans toute la France, les centaines de départs rythment la campagne « Vacances » du Secours populaire !

En France, les inégalités continuent de se creuser, la pauvreté gagne du terrain et de moins en moins de Français partent en vacances. Pourtant, les vacances sont essentielles au bien- être de chacun.

Tout l’été, de nombreuses actions sont menées par les bénévoles pour offrir aux personnes seules, aux familles, aux seniors, aux jeunes et aux enfants, l’occasion de s’évader le temps de quelques jours de vacances.

1 enfant sur 3 ne part pas en vacances. Pourtant les vacances sont un droit et elles font grandir. L’association propose des départs en colonies ou en familles de vacances.

Quand elles vivent des moments difficiles, les familles ne pensent pas aux vacances. C’est pourquoi, le SPF les accompagne dans des projets de départs ; elles reviennent plus fortes.

L’association propose également aux jeunes en difficulté, de courts séjours axés sur le sport et la culture.

Pour les seniors, souvent isolés, les bénévoles organisent des séjours et des sorties.

Les vacances, un engagement de toujours

En 1945, il y a donc tout juste soixante-dix ans, le Secours populaire français permet à des centaines de déportés et de prisonniers de partir en Forêt-Noire pour les vacances de Noël. Un an après, il lance sa première véritable campagne vacances, portée par le slogan « Du grand air pour les enfants de France », afin que les enfants de la guerre oublient pendant deux ou trois semaines leurs souffrances et bénéficient de repos et de repas corrects.
En 1963, le SPF met en place l’accueil familial, avec une association néerlandaise, Europa Kinderhulp. Aujourd’hui, la formule rebaptisée « séjour en famille de vacances » a été reprise par des familles désireuses d’apporter du bonheur à des enfants le temps d’un été. Cette démarche originale est menée dans de nombreuses fédérations. Léon Dujardin, membre du conseil d’administration et secrétaire national du Secours populaire de 1973 à 1993, explique que « même si les offres en matière de vacances se diversifient au sein de l’association, elles ne s’opposent en rien à ce dispositif qui a largement fait ses preuves. Cette complémentarité d’actions renforce l’idée d’éducation populaire portée par le Secours populaire français ».

Des vacances organisées toute l’année

Le Secours populaire propose également des congés tout au long de l’année, par exemple, partir au ski pour des jeunes en février ou à la mer pour des séniors au printemps. En 2012, des enfants de la région Nord-Pas-de-Calais ont même eu la chance de participer aux jeux Olympiques de Londres et de visiter des lieux historiques de la capitale durant une semaine. Les antennes, comités et fédérations ne manquent pas de ressources pour que le plus grand nombre profite de ces temps de découverte. Ainsi dans le même temps de nombreuses initiatives de collectes et de recherches de financements se mettent en place : demande de subventions, recherche de places gratuites...

Le droit aux vacances pour tous est essentiel. Selon Dominique Desarthe, secrétaire générale de la fédération du Secours populaire de la Sarthe et membre du bureau national, chargée des vacances, « le SPF a toujours considéré les vacances comme un droit, un élément essentiel du bien-être des personnes et surtout pour ceux qui, toute l’année, se débattent dans un quotidien morose. Le SPF estime que les vacances sont essentielles à l’équilibre personnel des individus ». En soixante-dix ans, ces campagnes ont pris une ampleur considérable. Alors qu’après la guerre, quelques centaines de jeunes plantaient leur tente dans les prairies de l’Eure, en 2013, plus de 166 200 vacanciers sont partis avec l’association. Malgré l’élévation du niveau de vie, 1 enfant sur 3 ne peut pas encore quitter son domicile pendant la période estivale.

80 % des cadres supérieurs partent en congés chaque année contre 50 % des ouvriers.
(Juillet 2014 - Observatoire des inégalités)
61 % des personnes qui ne partent pas l’expliquent par un manque d’argent. (Janvier 2015 - Credoc)