Urgence Sud-Est : le SPF auprès des sinistrés [Archivé]

Le Secours populaire français se mobilise pour aider les sinistrés des inondations qui ont frappé trois départements du sud-est de la France, ces derniers jours.

La rivière Pansar à La Londe-les-Maures dans le Var, le 19 janvier 2014
AFP / Brigitte Duchâtel

Des pluies torrentielles ont frappé, les 18 et 19 janvier derniers, les Alpes-Maritimes, les Bouches-du-Rhône et le Var. Ce dernier département est le plus affecté.

En plus des dégâts matériels très importants (routes coupées, maisons inondées, etc.), deux décès sont à déplorer. Le nombre de personnes évacuées reste encore difficile à évaluer. Elles seraient plus de 1 500.

Les bénévoles du Secours populaire des Alpes-Maritimes, des Bouches-du-Rhône et du Var recensent les besoins des familles. L’association publiera prochainement, sur ce site, les données précises qu’elle aura récoltées.

Les membres du Secours populaire mènent déjà sur le terrain des actions de solidarité. Ainsi ceux du SPF d’Hyères interviennent dans leur commune et dans celle, voisine, de La Londe. Une équipe de 30 bénévoles aide à dégager les maisons inondées. Elle a aussi acheminé un camion rempli de vêtements chauds, de couettes et de couvertures.

Les bénévoles ont besoin de votre soutien

Le Secours populaire se tient régulièrement auprès des victimes d’inondations en France. Il l’a déjà fait dans le Sud-Est, une zone frappée à plusieurs reprises par des inondations, ces dernières années.

Les bénévoles du SPF accompagnent dans le temps et partout où il y en a besoin les victimes de catastrophes naturelles. L’association intervient ainsi en Haute-Garonne, depuis l’été dernier, dans treize communes.

Dès que l’ampleur des destructions dans le Sud-Est a été connue, plusieurs partenaires du SPF ont proposé leur soutien, en particulier la Fondation Carrefour qui a immédiatement débloqué des fonds.

Pas d’action sans don !

Votre soutien financier nous permettra d’apporter une solidarité concrète aux victimes. L’ampleur de l’aide dépendra des fonds que nous réussirons à collecter.