Urgence intempéries pour le sud de la France [Archivé]

Le Secours populaire français appelle aux dons financiers pour venir en aide aux enfants et aux familles démunies qui ont tout perdu dans les inondations qui frappent plusieurs départements du sud de la France.

Villegailhenc durement frappé. Quatre personnes ont trouvé la mort dans ce village situé à 8 kilomètres au nord de Carcassonne. Le pont au-dessus de la Trapel a été coupé en deux par la force des eaux.
Eric Cabanis / AFP

Dans la nuit du 14 au 15 octobre, le département de l‘Aude a reçu l’équivalent de 4 mois de pluie, provoquant des crues dévastatrices, d’ampleur séculaire. Celles-ci faisant au moins 11 morts, huit blessés graves et deux disparus. Les dégâts matériels sont eux aussi considérables, ponts, maisons et routes détruites. « Nous n’avons jamais connu une telle situation, témoigne Marie-Hélène Carré, secrétaire générale du Secours populaire dans l’Aude. Beaucoup de personnes ont cru qu’elles allaient mourir. La mobilisation des bénévoles et des partenaires va être essentielle dans les mois à  venir.» 

« J’ai tout perdu »

Le Secours populaire français fait appel à la générosité de ses donateurs pour venir en aide aux enfants et aux familles qui ont tout perdu, à l’image de Jonathan, un trentenaire de Villegailhenc, une petite ville rurale durement frappée par la montée des eaux (AFP, 15.10.18) : « Quand je me suis réveillé, l'eau montait dans l'escalier, (…) jusqu'aux fenêtres du premier étage. J’ai tout perdu, ordinateur, télé, les papiers… » 

 

L'Aude a été placée en vigilance Rouge. Plusieurs autres départements sont frappées par les intempéries.

L'Aude a été placée en vigilance Rouge. Plusieurs autres départements sont frappées par les intempéries.

Les bénévoles sont sur le terrain 

Les bénévoles de toute l’Occitanie mais aussi de toute la France se mobilisent, tout comme ils l’ont fait la semaine précédente dans le Var, également confrontée à de fortes inondations. Sur le terrain, ils sont auprès des sinistrés en distribuant de l’eau, des vivres, en installant des laveries solidaires, les soutenant dans leurs démarches. Les 81 000 bénévoles organisent des collectes sur les marchés comme à Malakoff dans les Hauts-de-Seine. Les enfants copains du Monde ont également décidé de se mobiliser, notamment pour les écoliers dont les établissements ont été dévastés. Dans les entreprises et sur les lieux d’étude, les actions se multiplient aussi.

Une mobilisation qui se poursuit 

Pour agir rapidement, le Secours populaire français a débloqué 50 000 euros de son fonds d’urgence pour répondre aux premiers besoins (vivres, couvertures, vêtements, etc.). Ses partenaires Carrefour et la Fondation Carrefour apportent une aide financière de 50 000 euros. Une grande opération de collecte financière auprès des clients des magasins Carrefour de la région Provence-Alpes Côte-d’Azur et d’Occitanie est également prévue jusqu’au  28 octobre.

De nombreuses entreprises ont répondu à l’appel du SPF, comme la société PEG, qui offre un camion de couettes et d’oreillers, et Henkel, qui donne des déshumidificateurs et du matériel de nettoyage. Un autre partenaire a donné près de 500 mètres cubes d’eau potable. Aujourd’hui alors que l’eau se retire, les besoins sont immenses. On compte des milliers de personnes qui ont tout perdu. La générosité des donateurs et l’engagement des bénévoles auprès des victimes doivent se poursuivre.  

Pas d’action sans don !

Votre soutien financier nous permettra d’apporter une solidarité concrète aux victimes. L’ampleur de l’aide dépendra des fonds que nous réussirons à collecter.

Mots-clés