Une aide indispensable pour une scolarité réussie [Archivé]

Chaque année, le Secours populaire est aux côtés des familles pour qu’elles puissent préparer au mieux la rentrée des classes de leurs enfants. Des collectes de fournitures scolaires sont ainsi organisées dans toute la France dès le début de l’été.

 

Chaque été, les bénévoles sont sur le terrain pour préparer la rentrée des classes.
Jean-François Leray

Ils seront encore des millions à reprendre le chemin de l’école le lundi 3 septembre, mais pour certains d’entre eux la mobilisation estivale des bénévoles leur aura permis de disposer de tout ce dont ils auront besoin pour remplir trousses et cartables. Menant de front plusieurs activités,-campagne vacances et rentrée scolaire-, les bénévoles étaient présents en juillet et en août dans de nombreuses grandes enseignes pour collecter du matériel scolaire. En Charente, à Angoulême, c’est dès la mi- juillet que les bénévoles se sont donnés rendez-vous chez Auchan, tout comme ceux de Chablais en Haute-Savoie. Au total ce sont 316 kilos de matériel pour les uns et 101 kilos pour les autres.« Notre objectif est de pouvoir disposer de fournitures scolaires à temps, bien avant la rentrée pour que les familles récupèrent ce dont elles ont besoin pour leurs enfants. Avant nous attendions que la rentrée soit passée pour effectuer les distributions, mais nous avons vite compris que les familles que nous aidions voulaient que leurs enfants soient comme les autres et aient au plus vite toute la liste demandée par les enseignants » explique Christèle Paris, responsable des actions de solidarité en Charente. Comme elle, Nicolas Champion, le secrétaire général de la fédération du Calvados a souhaité lancer des opérations de collectes durant l’été, notamment le premier week-end de juillet.

Respecter les listes des enseignants

L’an passé 200 familles ont ainsi été aidées, notamment avec la remise de kits scolaires. Reçues dans les permanences d’accueil avec la liste fournie par les établissements scolaires, les familles repartent avec tout le nécessaire pour leurs enfants.« Depuis quelques années nous avons décidé que les aides aux familles devaient se faire bien avant la rentrée pour que tous les enfants soient au même niveau. Nous faisons en sorte de respecter les listes, sinon cela pourrait être discriminant pour les enfants.» précise-t-il. Aux partenariats nationaux avec les grandes enseignes comme Auchan, Carrefour, Monoprix, et C&A s’ajoutent également des partenariats locaux, ce qui renforce bien évidemment les moyens de l’association pour venir en aide aux familles de plus en plus nombreuses chaque année. Par exemple, en plus des collectes dans les magasins, la fédération du Calvados bénéficie d’un partenariat avec la société Elba. Des cartons de gommes, de crayons et de cahiers viennent ainsi compléter les stocks déjà disponibles. Des réserves qui permettent de faire face aux demandes des familles qui ont parfois des besoins au cours de l’année scolaire.

Favoriser l’accès à l’éducation

Dans le même temps, les bénévoles proposent aux familles qu’elles reçoivent de souscrire des assurances scolaires auprès de la MAE, à des tarifs préférentiels. En effet depuis 2014, la MAE est partenaire du Secours populaire et finance des assurances scolaires et extra-scolaires pour des familles. En 2017, 34 fédérations ont participé à ce programme. Mais si une fois de plus l’association se mobilise pour que l’aspect matériel ne pénalise pas les familles, celle-ci s’attache surtout à favoriser l’accès à l’éducation. Pour que les enfants puissent apprendre, s’épanouir et participer à l’évolution de la société, les bénévoles mettent en place un accompagnement éducatif et scolaire au sein des fédérations. Selon les départements, les formules varient : soit les élèves sont accueillis en groupe par des bénévoles, soit des bénévoles se rendent à leur domicile.

Pour la rentrée 2018/2019, le Secours populaire recherche des bénévoles disponibles pour participer au soutien éducatif des enfants. Si vous souhaitez participer à cette campagne de solidarité, il vous suffit de prendre contact avec votre fédération ou comité.

Mots-clés