Valence, cœur solidaire [Archivé]

Une mission du Secours populaire français s’est rendue à Valence pour s’engager avec ses partenaires locaux auprès des migrants et des demandeurs d’asile recueillis par l’Aquarius, le navire affrété par SOS méditerranée et Médecins sans frontières. Le SPF s’engagera dans l’accompagnement.

  • Mis à jour le :
Les migrants-réfugiés sur le pont de l'Aquarius.
Giovanni Isolino / AFP
De notre envoyé spécial, Jérôme Skalski

 

Dimanche matin, 17 juin, ce sont près de 2 300 volontaires, dont 400 traducteurs, qui se sont mobilisés pour accueillir les 630 naufragés secourus dans la nuit du 9 au 10 juin au large des côtes libyennes. Au-delà, ce sont des dizaines d’associations qui ont été mobilisées pour faire face à l’urgence.

Organisée sous l’autorité de la municipalité, du département et de la région de Valence après l’autorisation donnée par le gouvernement espagnol à leur résolution de recevoir, en tant que « ville d’accueil », le navire humanitaire, le protocole mis en œuvre s’est déroulée dans une atmosphère appliquée du côté de la population, des volontaires et des associations.

Sains et saufs, enfin

Placées sur le qui-vive par la Croix rouge chargée des opérations dans les premières 48 heures qu’a duré leur arrivée sur le sol espagnol, elles ont été conviées à se tenir prêtes à agir dans les semaines à venir. Du côté des naufragés, les images qui ont filtré de leur débarquement après leur dérive sur la mer et 1500 kilomètres de traversée sur la méditerranée, après des heures souvent vécues dans la peur et l’angoisse, la joie mais surtout le soulagement étaient dominant.

Alerté par les événements, une équipe du Secours populaire a été dépêchée sur place du lundi 18 juin au mercredi 20 pour prendre la mesure de la situation. «  Le gouvernement de la Région a convoqué la responsable de notre organisation » leur a expliqué Juan, membre de l’ACCEM, une association d’aide aux réfugiés de Valence. « Il nous ont expliqué, a-t-il précisé, qu’ils allaient prendre en charge, avec la Croix rouge, la première phase de l’opération et que, dans une deuxième phase, d’élargissement du dispositif d’accueil, nous serions amenés à intervenir. »

Une situation d’attente impliquant une action dans la durée concernant les associations aussi bien locales que nationales ou internationales impliquées sur le terrain à l’exemple du Secours populaire français. 

Les bénévoles du SPF ont rencontré leurs partenaires associatifs de Valence pour préparer un accompagnement des migrants et des demandeurs d'asile arrivés à Valence avec l'Aquarius.

Les bénévoles du SPF ont rencontré leurs partenaires associatifs de Valence pour préparer un accompagnement des migrants et des demandeurs d'asile arrivés à Valence avec l'Aquarius.

 

« Ce qu’on a trouvé remarquable, c’est leur souci de bien faire l’accueil des réfugiés et de le faire avec respect, sang-froid et sérieux », explique Houria Tareb, secrétaire nationale du SPF membre de la mission envoyée à Valence, au sujet du protocole d’action et des associations rencontrées. Nous avons eu l’occasion de découvrir leur façon de travailler, leurs valeurs et leurs missions. Nous avons retrouvé beaucoup de points de convergence. »

Répartis en plusieurs groupes à leur arrivée selon leur état ou leur situation, les 630 rescapés de l’Aquarius ont été conduits dans différents centres médicaux ou d’accueil dans les environs de Valence, Castellon et Alicante.  Parmi eux, plus de 120  mineurs isolés.  

Préparer leur accompagnement

« Cela fait 25 ans que nous travaillons à l’accueil des réfugiés à Valence et dans ce pays », a expliqué  Abdelkader de l’association CEPAIM à la mission du SPF. « Il est important que nous gardions la tête froide dans la situation actuelle », a-t-il témoigné en tant qu’acteur de terrain, tout en soulignant lui aussi la nécessité d’une action à penser et à réaliser sur le long terme.

« Au SPF, ce que nous pouvons apporter c’est, en particulier, tout un volet concernant l’accès aux droits, l’accès à la culture, l’accès aux vacances, éléments de la solidarité qui ne sont pas forcément prises en compte aujourd’hui », souligne Houria Tareb. Une orientation qui fait battre des deux côtés des Pyrénées, le cœur solidaire de Valence.

Liens

Pas d’action sans don !

Votre soutien financier nous permettra d’apporter une solidarité concrète aux victimes. L’ampleur de l’aide dépendra des fonds que nous réussirons à collecter.

Mots-clés