Programme d´entraide en Mauritanie [Archivé]

Le Secours populaire met en place trois programmes de développement en Mauritanie : le soutien alimentaire de 230 familles, le forage de puits et l´aide matérielle aux coopératives féminines agricoles.

  • Mis à jour le :

Des conditions de vie précaires

L'espérance de vie en Mauritanie est de 52,3 ans et la mortalité infantile est une des plus élevées au monde 124 pour 1 000 naissances ainsi que la mortalité maternelle 1 000 pour 100 000 naissances.Selon une étude du PAM, en collaboration avec l'Unicef, 63 000 enfants de moins de 5 ans sont malnutris, dont 50 000 modérément et 13 000 sévèrement. Les résultats montrent que 13 enfants de moins de 5 ans souffrent d'une malnutrition aiguë. La situation nutritionnelle est critique dans 5 des 13 régions que compte la Mauritanie.Ces vingts dernières années, la Mauritanie a connu un taux d'exode rural sans précédent, suite aux sécheresses successives et à l'invasion de criquets pèlerins.Les problèmes de pluviométrie retardent les périodes de récolte qui amènent les familles en difficulté des Adouabas à vendre leur bétail ou à s'endetter auprès des commerçants.

Les Adouabas, des zones désavantagées

Les Adouabas villages d'anciens esclaves, sont implantées dans le sud-est de la Mauritanie sur des terres agricoles tribales. Elles sont isolées et seulement accessibles par un réseau de piste de brousse. L'accès aux soins est quasiment inexistant.La grande majorité de la population des Adouabas est constituée d'enfants, de femmes et de personnes âgées. Les hommes quittant souvent les villages pour aller travailler en ville, ne revenant que pour les travaux d'hivernage.

Des actions concrètes pour aider les habitants des Adouabas

Dans le cadre d'un programme d'entraide global envers la population, le Secours populaire et son partenaire sur place El Karamat souhaitent mettre en place différentes actions de développement.Ainsi, un projet de soutien alimentaire a été réalisé, entre décembre 2006 et janvier 2007, pour 230 familles de 9 Adouabas.  Cette aide permet de couvrir les besoins alimentaires pour une période de deux mois période avant les prochaines récoltes. Au total, 22,38 tonnes de denrées sont distribuées.Des forages de puits sont également prévus dans six villages. Ils permettraient à 3 500 personnes qui actuellement dépendent de l'eau insalubre des marigots, d'avoir accès à une eau potable.Un soutien matériel et technique sera aussi apporté à 10 coopératives agricoles féminines afin d'augmenter la production de légumes, jusqu'à 40 tonnes par hectare.

Vous pouvez effectuer un don financier