Périmètres maraîchers

Pour les femmes du Cercle de Yélimané, le bonheur est dans le périmètre maraîcher. Le Secours populaire a aménagé des périmètres maraîchers qui garantissent la sécurité alimentaire.

  • Mis à jour le :

En bref

Pays :
  • Mali
Date projet :
2011 - 2013

En partenariat avec l'Association Malienne de Solidarité et de Coopération Internationale pour le Développement (AMSCID), le Secours populaire a mené entre 2008-2010 un projet de développement de l'agriculture maraîchère géré par 1 686 femmes dans la région de Kayes au Mali. Ce programme cofinancé par la Commission européenne a permis de développer l'esprit d'initiative des femmes et de les appuyer dans la mise en place du projet.

Une activité maraîchère florissante

Le projet a permis de renforcer les compétences des femmes par le biais de formations aux techniques maraîchères : selon l'AMSCID, 95% des agricultrices sont devenues compétentes dans l'utilisation de technologies améliorées. En deux ans, 168 journées de formation auront été assurées.Les femmes ont également développé des capacités d'autogestion. 90 jours de sensibilisation animés par l'animatrice du projet ont permis aux maraîchères de s'approprier les outils de gestion nécessaires au bon fonctionnement de leur groupement. Des comités de gestion ont été instaurés, tout comme des supports leur permettant de suivre leurs comptes : ainsi, les 18 groupements possèdent aujourd'hui des cahiers d'adhérentes, des cahiers de caisses et des journaux de cotisations.
Les 18 groupements maraîchers ont participé à un voyage d'échange d'expériences : les maraîchères ont ainsi pu mutualiser leurs bonnes pratiques et connaître le fonctionnement des autres coopératives.La concertation a sans cesse été placée au centre des décisions et a structuré l'organisation de l'association. Les maraîchères ont ainsi instauré une démarche participative permettant à chacune d'entre elles d'être de réelles initiatrices et actrices du projet. Chaque jardin maraîcher a mis en place son propre règlement intérieur. Résultat, les groupements féminins sont aujourd'hui structurés en association, organisés pour l'entretien des périmètres maraîchers, et capables de prendre de nouvelles initiatives, notamment pour créer de nouvelles activités génératrices de revenus.

Une meilleure reconnaissance des femmesRapidement baptisés le "jardin des femmes", les périmètres maraîchers sont devenus un lieu de rencontres et d'échange quotidien pour les femmes des villages. Le fait d'être regroupées procure aux femmes une force de décision, et leur permet d'êtres connues et reconnues par les autorités locales : elles sont de plus en plus sollicitées dans les instances villageoises et communales.

Une amélioration du niveau de vie et de la sécurité alimentaire des bénéficiaires

L'alimentation des familles concernées s'est diversifiée : désormais, au moins 3 variétés de légume sont consommées au quotidien. La vente du surplus de production a contribué à améliorer le niveau de vie des familles et leur sécurité alimentaire : les femmes peuvent non seulement nourrir leur famille mais aussi gagner un complément de revenu très appréciable.

Un projet victime de son succès, une aventure qui se poursuit...Les périmètres maraîchers étaient conçus à l'origine pour 900 exploitantes. Mais, l'engouement a été tel que ce nombre a été presque doublé : 1.686 femmes travaillent désormais sur les périmètres du projet. Ce succès n'a pas été sans poser quelques difficultés dans la conduite du projet: les jardins ont dû parfois être agrandis, les puits courent le risque d'être taris précocement.L'AMSCID et le SPF poursuivent leur soutien au projet, en prenant en compte les questions de l'accès à l'eau, de l'alphabétisation des maraîchères, de l'encadrement des ventes de surplus de production, et de la capacité financière des groupements pour qu'ils puissent faire face à de gros investissements (matériel agricole, intrants). Les groupements se sont concentrés sur l'activité de maraîchage, cependant ils envisagent de développer, à l'avenir, d'autres activités génératrices de revenus (teinturerie, savonnerie, moulin à mil, etc.).

Localisation

Mots-clés