Notre organisation

Un mouvement de 80 000 bénévoles-collecteurs pour développer la solidarité en France et au-delà des frontières.

Les animateurs-collecteurs de la solidarité populaire

Le Secours populaire est un mouvement au cœur duquel agissent des animateurs-collecteurs. Ils donnent de leur temps pour faire grandir la solidarité en accueillant et accompagnant les personnes, en organisant des évènements, en collectant des ressources financières ou matérielles, en recevant des enfants en vacances, en dirigeant, en gérant, en réalisant des bilans et en cherchant d’autres animateurs-collecteurs.

Ils sont également acteurs de ce mouvement, disposant d’un droit de vote pour élire leurs dirigeants ou choisir eux-mêmes de représenter l’association. Ils sont maîtres des orientations et la politique financière de l’association, en particulier lors des congrès organisés tous les deux ans.

Véritable pivot du Secours populaire, les animateurs-collecteurs s’impliquent bénévolement pour pratiquer la solidarité sous toutes ses formes et faire vivre le projet de l’association en participant à sa vie démocratique.

S’organiser pour favoriser la proximité et l’autonomie

La dynamique du Secours populaire vient du terrain, des actions qu’il exerce concrètement et qui ont assis sa popularité. Pour laisser s’exprimer toute la diversité des réalités locales, l’audace des 80 000 bénévoles et la richesse des savoir-faire des uns et des autres, il s’est doté d’une organisation décentralisée, avec des entités juridiques distinctes : ainsi les comités, les fédérations et les conseils de région disposent d’une autonomie d’action et de gestion.

Un très grand nombre de comités anime un réseau de permanences d’accueil et de structures locales (relais santé, libre-service de la solidarité, antennes, etc.). Les fédérations, au niveau départemental, assurent un rôle de soutien, d’impulsion et de lien avec l’association nationale. L’Union regroupe l’ensemble de ces structures, qui partagent des valeurs, des campagnes, une orientation…

Le Secours populaire est un mouvement décentralisé qui s’organise pour agir au plus près du territoire et des gens qui veulent agir.

Cette décentralisation de l’action est également celle de la décision et de la direction du mouvement.

Les animateurs-collecteurs réalisent et recherchent les moyens pour pratiquer la solidarité en la traduisant en actions concrètes (aide alimentaire, vacances, culture, droits sociaux, logement, santé, action d’urgence et de développement dans le monde…) tout en s’impliquant dans les directions de l’association. Ils contribuent ainsi véritablement aux décisions de l’association.

Cette organisation d’acteurs de la solidarité constitue un gage de responsabilité et de qualité dans un mouvement d’éducation populaire qui doit s’exprimer partout où le besoin existe.

Une organisation décentralisée pour renforcer la solidarité populaire

Le Secours populaire français est structuré sur l’ensemble du territoire national pour apporter au plus grand nombre la solidarité et permettre en plus de participer concrètement.

Ainsi, plusieurs échelons communiquent et travaillent de concert pour organiser et mettre en œuvre une solidarité de qualité.

Le comité

Le plus souvent actif à l’échelle d’une ville ou d’un canton, le comité est le fondement de la vie démocratique de l’association. Il rassemble les bénévoles autour des campagnes de solidarité de l’association. Il organise la collecte des ressources financières et matérielles nécessaires et met en œuvre ces projets dans le respect des orientations communes. En cela, ils sont des animateurs-collecteurs. Association déclarée en préfecture, le comité est dirigé par un bureau élu en assemblée générale composé à minima d’un secrétaire général, d’un trésorier et de secrétaires élu(e)s.

L’antenne

L’antenne est un relais de quelques animateurs-collecteurs du SPF à l’échelle d’un quartier, d’un village, d’un lieu de travail ou d’un lieu d’étude. N’étant pas une entité juridique, l’antenne dépend de la fédération départementale ou d’un comité. Elle organise la collecte des ressources financières et matérielles et participe concrètement à la mise en œuvre d’ actions de solidarité en France et dans le monde.

La fédération

La fédération constitue l’échelon départemental. Elle fédère les comités du Secours populaire actifs sur son territoire, cherche à en créer d’autres et animer les antennes. Son rôle est d’animer, coordonner et développer les actions du SPF sur le département, en impliquant le plus de personnes possible. Elle est dirigée par le comité départemental élu tous les deux ans lors du congrès départemental.

Les conseils de région

Regroupement des fédérations à l’échelle régionale, le conseil de région tend à structurer la mutualisation des moyens, en générant des économies d’échelle. Il permet ainsi de bâtir des projets d’ampleur et de renforcer l’entraide entre les fédérations. Il assure la représentation de l’association face aux interlocuteurs institutionnels et media régionaux, coordonne des actions de formation, mène des projets dans le monde...

L’association nationale

Elle représente le Secours populaire français à l’échelon national et international. Elle est le garant du respect des orientations de l’association et impulse la mise en œuvre des décisions des Assemblées générales et congrès.

Elle anime également le réseau décentralisé et vient en soutien aux actions conduites dans les domaines de la communication, du droit, de la gestion, de l’animation... C’est une force de mutualisation des moyens, de combinaison des bilans. Elle a la mission de représentation de l’association auprès des medias, des organisations, entreprises et pouvoirs publics nationaux, européens et mondiaux.

L’union nationale

C’est le regroupement de l’association nationale, des conseils de région, des fédérations et de leurs comités qui agissent dans le but unique de pratiquer la solidarité dans l’esprit de la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme, de mettre en mouvement toute personne de bonne volonté, enfants, jeunes et adultes, de toutes conditions, quelles que soient leurs opinions, et développer en permanence les structures et l’audience de l’association.

La décentralisation comme facteur d’implication des acteurs, gage de qualité et de développement de la solidarité, en France et dans le Monde

Fichiers