Offrir un accompagnement socio-professionnel aux jeunes filles de Bam

Ravagé par un séisme en décembre 2003, la ville de Bam en Iran a vu l'aide humanitaire importante lors de la période d’urgence, partir progressivement alors que les infrastructures sociales, économiques, administratives et scolaires restent encore à reconstruire.

  • Mis à jour le :

En bref

Pays :
  • Iran
Date projet :
2012 - 2013

Le 26 décembre 2003, un séisme ravage la ville de Bam. L'aide humanitaire a été importante lors de la période d'urgence, mais la plupart des ONG ont quitté Bam au bout de deux ans. Pourtant, le séisme ayant causé la destruction des infrastructures sociales, économiques, administratives et des établissements scolaires, les conséquences du séisme sont à envisager à moyen et long terme : les habitants de Bam nécessitent un accompagnement psychologique et social pour sortir du traumatisme du tremblement de terre qui a causé 35.000 morts, des milliers de blessés et de sans abri.

Le fort taux de chômage dans la région ne permet pas aux habitants, et en particulier les jeunes, de se construire un avenir professionnel. La situation des jeunes en Iran est très difficile. Selon les statistiques officielles du ministère de l'Enseignement, 40% des enfants du primaire redoublent et sur ces redoublants, 80% quittent l'école au cours du primaire ou avant le secondaire. Avec la destruction d'établissements scolaires lors du séisme, la situation est d'autant plus sensible dans la ville de Bam.Depuis le séisme, le Secours populaire et l'association iranienne YARI mènent un programme de développement en faveur des jeunes filles d'Arbkhâneh, un quartier défavorisé de la ville de Bam, en lien avec l'Académie de l'éducation nationale de la ville de Bam.  Le Secours populaire a notamment permis la construction d'un centre social qui sert de lieu d'information et d'orientation professionnelle et sociale des jeunes filles. Celles-ci y trouvent accès à des formations professionnelles, à des échanges culturels et des activités d'expression artistique. Dans le cadre de ce programme, le Secours populaire travaille en lien avec le lycée technique agricole de Mehr-e Bam et les centres culturels des quartiers de Bam.Les jeunes filles de Bam sont vulnérables (déscolarisation, chômage, drogues, maladies sexuellement transmissibles...). Etant donné les besoins sur place, le Secours populaire a souhaité poursuivre ses actions pour les accompagner socialement et les orienter professionnellement. C'est l'objectif d'un programme sur 3 ans qui a débuté en septembre 2010.Le programme est destinée aux jeunes filles du lycée technique agricole de Mehr-e Bam et à celles qui s'adressent au centre culturel du quartier d'Arabkhâne. Il leur apporte :

  • Un accompagnement socio-culturel : consultations et suivis individualisés sur les problèmes sociaux rencontrés par les jeunes filles, consultations médicales, formations sur l'hygiène et la santé, accès aux ateliers organisés autour des risques sociaux et médicaux, accès à des activités sportives et culturelles.
  • Un accompagnement scolaire et professionnel : accès à des cours de soutien scolaire ou à des formations professionnelles, accès libre à la bibliothèque du lycée technique agricole, accès à des cours préparatoires pour les concours d'entrée aux établissements d'éducation supérieure, acquisition de savoir-faire professionnels et connaître le marché de l'emploi, aide à la recherche et la création d'emploi pour les jeunes filles, création de coopératives pour faciliter l'emploi des jeunes filles.

Le programme permet d'améliorer les conditions de vie des jeunes femmes de Bam et  participe à leur autonomie sociale et professionnelle. Les résultats de la première année de ce programme sont considérés comme exceptionnels :

  • 100% des lycéennes du lycée agricole de Mehr-e Bam ont réussi à entrer dans les établissements d'enseignement supérieur.
  • Toutes les élèves de la dernière année du lycée ont suivi des cours de soutien dans le cadre du programme. Les cours de soutien ont eu un tel succès qu'ils ont été étendus à 9 autres lycées : 840 lycéens ont bénéficié des cours de soutien lors de cette première année.
  • 100% des lycéennes du lycée agricole de Mehr-e Bam ont bénéficié d'une ou plusieurs possibilités d'accès à la culture, aux sports et aux loisirs.
  • Les personnes en difficulté qui se sont adressées au Centre social ont bénéficié des services proposés. Entre septembre 2010 et juin 2011, 350 personnes ont été accueillies par le Centre social. 128 personnes ont pris part à des cours d'apprentissage professionnel au Centre social du quartier d'Arabkhânek.

Localisation

Mots-clés