La belle histoire de la Journée des oubliés des vacances [Archivé]

Il y a 40 ans le SPF organisait sa première Journée des oubliés des vacances. Même si avec les années la formule a évolué, l’objectif demeure identique : offrir au moins une journée de vacances à ceux qui ne partent pas.

En 1979, des enfants ont découvert le parc animalier de Thoiry.
SPF

En 1979, le Secours populaire français imaginait la première Journée des oubliés des vacances pour ceux qui ne pouvaient pas du tout partir en vacances. Cet été-là, dans toute la France, fin août ou début septembre, de nombreuses « journées sorties » étaient organisées par les comités de l’association pour près de 10 000 enfants. Avec cette initiative, le Secours populaire souhaitait relancer sa campagne d’été pour ceux qui n’auraient pas eu la chance de partir d’avoir au moins une journée. Pour cela des « journées sorties » ou « journées des oubliés des vacances » sont donc programmées à travers toute la France, pendant la dernière semaine d’août et la première semaine de septembre.Interviewée dans « La Défense » le journal du Secours populaire en septembre 1979  Gisèle Bosquet membre du Bureau national présentait ainsi cette nouvelle action « Des lieux sont choisis, des dates retenues. Notre objectif est d’aider au moins 10 000 enfants à vivre une belle journée de vacances : grandes sorties, promenades sur le lac, journées à la mer ou fêtes foraines ».Pour cette première édition, 300 petits parisiens se sont retrouvés à Villennes-Médan le samedi 18 août 1979, sur une plage des bords de Seine. Après une traversée en bateau, certains se sont jetés à l’eau tandis que les autres se ruaient vers les toboggans et les balançoires.

Pour les enfants et les familles

Aujourd’hui, 40 ans après, la Journée des oubliés est devenue un temps fort de la fin de la campagne vacances du SPF. En 2018, ce sont 40 0000 personnes qui en ont bénéficiés. Alors qu’initialement cette initiative s’adressait en priorité aux enfants, de nombreuses fédérations et comités en ont fait une journée pour les familles. Quelle que soit la formule retenue, le plaisir et la joie sont toujours au rendez-vous.  Les témoignages recueillis par les bénévoles en sont la preuve : « Je n’avais encore jamais vu la mer », « J'avais peur de prendre le TGV pour aller à Paris », « Moi aussi j’aurai des choses à raconter à la rentrée, comme mes copains »…En 2000, vingt ans après, l’histoire de la Journées des oubliés prenait une toute autre dimension, avec une fête à Paris pour 60 000 enfants le 19 août. L’occasion pour eux d’y rencontrer les footballeurs Ronaldo, Zidane et l’animateur Nagui. Venus de toute la France, iceux-ci se sont retrouvés pour une immense journée de fête : des visites de nombreux sites culturels de la région Ile-de- France suivi d’ un immense rassemblement au Stade de France. Cette belle journée a marqué les esprits, comme en témoigne Emilie, 26 ans, venue d’Indre-et-Loire « Même si c’était court, c’était malgré tout de grandes vacances pour nous. Quand on vit toute l’année à Tours, on a besoin d’aller s’aérer ailleurs. »

Une journée en Europe

Et c’est en 2002 que les oubliés des vacances ont pris pour la premières fois leurs quartiers d’été en Europe pour des journées de rencontres et de découvertes. Cet été-là, du 20 au 31 août, des milliers d’enfants ont passé les frontières pour les journées « Soleils d’Europe ». Direction la Belgique, l’Espagne, l’Italie, et l’Angleterre pour visiter des villes prestigieuses, s’amuser dans des parcs d’attractions et rencontrer d’autres enfants. Après « Soleil d’Europe », le SPF organise en 2005 « Soleil du Monde », à l’occasion de ses 60 ans. Le SPF permet à 60 000 enfants dont 30 000 venus de 48 pays de vivre un moment inoubliable au Stade de France.En 2010 et 2015, ce fut sur le Champ- de-Mars qu’eurent lieu à nouveau de grandes fêtes pour les Journées des oubliés des vacances. La dernière en date célébrait également les 70 ans de l’association. Venus de toute la France et de 70 pays du monde, les vacanciers d’un jour ont eu le plaisir de découvrir Paris en matinée et ensuite de se retrouver au pied de la tour Eiffel pour un pique-nique géant.C’est ainsi que depuis 40 ans maintenant, partout en France, le Secours populaire permet chaque année à des milliers d’enfants qui n’ont pas la chance de partir en vacances de s’évader le temps d’une journée à la mer, à la montagne, au parc, au zoo, ou dans un parc d’attraction. Pour ces milliers d’enfants, ces sorties représentent de vrais temps de vacances, de rencontres et d’émotions. Autant de souvenirs à raconter le jour de la rentrée des classes.Pour l’été 2019, de nombreuses festivités et temps forts sont programmés en région pour célébrer les 40 ans de cette belle idée que « tous ont droit aux vacances ». Associé à ces événements festifs, le mouvement d’enfants copain du Monde se mobilisera pour que le droit aux vacances ne soit pas qu’un simple rêve.

Mots-clés