Grand froid, le Secours populaire sur le terrain

Le plan grand froid vient d’être déclenché dans 22 départements dont l’Ile-de-France. Pour sa part le Secours populaire renforce sa vigilance et ses actions auprès des personnes de la rue.

A Lille, le SPF ouvre son centre d'hébergement d'urgence pour 30 familles.s
Pascal Montary

Face à la vague de grand froid qui touche actuellement une partie de la France, les bénévoles du Secours populaire français se mobilisent pour venir en aide aux personnes qui vivent à la rue. Les fédérations du Secours populaire répondent présentes pour renforcer leurs dispositifs d’accueil et de soutien aux sans-abris. C’est notamment le cas à Lille où depuis le 18 janvier dernier le site d’hébergement de la fédération est ouvert. Il accueille des sans-abris pour la nuit et leur propose des boissons chaudes. Hanane, la coordinatrice du site explique comment fonctionne cet hébergement « Depuis trois jours nous avons ouvert ce lieu pour que des familles vivant à la rue puissent dormir au chaud. Nous accueillons actuellement 30 familles, avec 10 enfants. Nous ouvrons à 18 heures 30 tous les soirs. Des bénévoles s’occupent de l’aide aux devoirs alors que d’autres préparent les repas ». Fin décembre ce lieu avait déjà accueilli des familles, notamment avant Noël, lorsque les températures étaient devenues négatives sur plusieurs jours. 

Mise à l’abri des personnes fragiles

À chaque épisode de grand froid dans le département du Nord, le SPF déclenche sa procédure d’urgence pour les sans-abris et les personnes fragiles, notamment dès que la vigilance orange est lancée par la préfecture.Les locaux de la fédération de Paris restent ouverts plus longtemps, notamment lors des pauses méridiennes. De 9H30 à 17 h 30, les personnes vivant à la rue sont reçues par des bénévoles qui offrent de la soupe et des boissons chaudes. A Lyon aussi les permanences d’accueil ferment plus tard. Dans les départements qui assurent des maraudes, comme à Nice ou Paris ou on distribue des gants, bonnets, vêtements d’hiver et couvertures. Pour tous, une vigilance particulière se met en place, notamment auprès des plus fragiles, commet les réfugiés demandeurs d’asile.

En 2017, 511 personnes sont mortes dans la rue

A Reims, les bénévoles de l’antenne mobile située face à la gare et qui accueille tous les jours des SDF, ont décidé de doubler les distributions de soupes et d’offrir des vêtements chauds et des couvertures. Christian, responsable de la cammionette souligne l’importance de ces dispositifs « quand il fait très froid, les personnes fragiles qui vivent dehors sont exposées à des dangers pouvant avoir des conséquences terribles. Tous les ans les médias nous annoncent que des hommes et des femmes meurent de froid ». En effet cette situation est également dénoncée par le Collectif les Morts de la rue, qui recense pour l’année 2017, 511 décès sur toute la France.

Pour faire face à ces besoins d’aide, l’appui des donateurs est vital. Présent auprès des personnes touchées par cette vague de grand froid, le Secours populaire leur apporte une réponse d’urgence et un soutien matériel adapté, en inscrivant ses actions dans la durée.

Liens

Pas d’action sans don !

Votre soutien financier nous permettra d’apporter une solidarité concrète aux victimes. L’ampleur de l’aide dépendra des fonds que nous réussirons à collecter.

Sans les bénévoles, rien n’est possible !

C’est grâce à la mobilisation de dizaines de milliers de bénévoles que le Secours populaire peut mener ses actions. Vous pouvez nous rejoindre :

Mots-clés