Découverte de la haute montagne pour 10 jeunes

Du 6 au 10 juin, dix jeunes parisiens ont vécu une expérience inoubliable. Au programme du séjour :  découverte de la Mer de Glace, randonnée glaciaire, nuit en refuge et ascension d’un sommet de 3 450 mètres.

 

 

 

Les 10 jeunes parisiens après l'ascension de la Tête Blanche
SPF

Sofian, Kamel, Leyna… ne sont pas prêts d’oublier leur aventure en haute montagne. Originaires de Paris, ils étaient invités par le groupe Royer, partenaire du Secours populaire depuis plusieurs années autour des valeurs du sport. Dès leur arrivée, encadrés par des guides de haute montagne ils ont reçu tout le matériel nécessaire à leur randonnée glaciaire : piolet, crampons, baudrier et autre équipement obligatoire. Quelques consignes leur ont aussi été données par des professionnels très expérimentés. Sur place le froid et le vent pouvant être redoutable. Le lendemain ils ont tous pris le train de Montenvers pour se rendre sur la Mer de Glace. Objectif : s’habituer à ce nouvel environnement avant de se lancer dans une marche longue de plusieurs heures.

Aucun abandon recensé

 

Erick, bénévole au SPF de Paris explique que la sélection des candidats retenus pour cette aventure très sportive s’est faite sur plusieurs critères « Bien évidemment il y avait la motivation, mais également les bonnes conditions physiques. Pour la plupart ils pratiquaient déjà une activité sportive régulière, handball, football… C’était essentiel pour nous. Mais ce qui a permis à tous de se dépasser et d’aller jusqu’au bout c’est la solidarité dans le groupe. Tous se sont soutenus à un moment ou à un autre. Aucun n’a abandonné. Ces trois jours ont soudé le groupe qui se connaissait déjà. » Après cette première randonnée de plusieurs heures avec le matériel, les 10 jeunes ont pu s’élancer pour l’ascension du Petit Flambeau. Un sommet situé à 3 450 mètres d’altitude. Régulièrement encouragés et soutenus par les guides et les bénévoles encadrants, tous ont réussi ce bel exploit sportif et ont atteint le sommet. Sofiane, tout juste âgé de 12 ans et le moins sportif se dit fier de lui « J'ai eu des moments difficiles. La randonnée a été longue, il a fallut marcher 6 heures pour arriver tout en haut. Mais quel bonheur une fois arrivé. J’ai vécu ça comme un défi. Aujourd’hui je ne réalise toujours pas ce que j’ai fait. »

Des souvenirs plein la tête

 

Après cette ascension, Sofiane et tous ses copains ont dormi au refuge Albert 1er avant de redescendre à Chamonix. Un repos bien mérité avant de rentrer sur Paris et de faire partager cette aventure à leurs amis et familles. Car ce qui est sûr c’est que les jeunes  sont revenus avec des souvenirs qu’ils n’oublieront pas de sitôt. Pour Christian Lampin, Secrétaire national du Secours populaire français ce séjour s’inscrit pleinement dans les valeurs portées par le Secours populaire « Quand la Solidarité rime avec le dépassement de soi, l’expérience proposée avec cette découverte de la montagne exprime bien la volonté du Secours populaire de rendre accessible toutes les formes sportives. Cette fois, le défi était ambitieux pour le groupe d’ados, mais la Solidarité n’a pas de limite, surtout lorsque l’ascension est l’objectif ! » 

 

 

Mots-clés