C'est Noël avant l'heure pour 250 familles de Lille [Archivé]

La fédération du Nord du SPF a organisé une journée exceptionnelle mercredi 19 décembre pour 250  familles. Au menu, tour de Grande Roue gratuit et déjeuner solidaire dans un restaurant du centre-ville.

Le 19 décembre 250 familles de Lille ont fait de la Grande Roue avant d'être invitées au restaurant.
Bruno Manno

La Grande Roue les attend, magistrale, au bord de la Grand Place de Lille. Pour beaucoup, c’est une grande première, et parents comme enfants ne cachent pas leur angoisse avant de monter à bord des nacelles. En bas, Manel, 6 ans, emmitouflée dans sa doudoune rose, n’est pas très rassurée. La grande roue, c’est une grande première pour elle, et après un peu d’hésitation, elle se décide à monter dedans en tenant fort la main de Siham, sa maman. A la descente, quelques minutes plus tard, elle affiche un large sourire. Finalement, c’est peut-être sa maman qui a le plus peur.

« Une bulle d’oxygène »

Malgré tout, la jeune maman trentenaire a bien conscience de l’opportunité que représente une telle journée pour ses deux enfants - elle est aussi accompagnée de son fils Mahidine, 9 ans- et nous confie : « Ça fait du bien dans les périodes de Noël, ça permet d’oublier un peu les fins de mois difficiles. Cette journée, c’est une bulle d’oxygène ! » Car les enfants ne sont pas les seuls à profiter de ce moment très spécial. Michaël, papa de trois enfants, s’est amusé, lui, à leur faire peur en faisant bouger la nacelle au sommet de l’attraction : « On passe un bon moment en famille ! » Mais il en fallait plus pour effrayer Corentin, son aîné, qui s’en est mis plein les yeux : « C’était super ! D’en haut, les gens sont tout petits ! » Et cette nouvelle expérience, ces familles le doivent  un homme, Mathieu Lestoquoy, gérant de la Roue Royale. À l’occasion des 30 ans de la présence de la Roue sur la place, il a souhaité aller au-delà des beaux discours, et agir avec le SPF. Son cadeau de Noël à lui, ce sont tous ces sourires qu’il a vu naître sur les visages à la sortie de son attraction.

Un moment de partage

Christophe et Estelle Barbier, gérants du restaurant Omnia, eux aussi se sont engagés pour l’occasion au côté de l’association. Ils accueillent gratuitement les 250 chanceux du jour pour un repas solidaire dans leur établissement, un ancien cinéma reconverti en restaurant, à deux pas de la Grand Place. Au menu du jour : hamburger maison pour les enfants et suprême de volaille à la sauce au Maroilles pour les adultes. Pour cette journée exceptionnelle, tout le monde met la main à la pâte. « On fait partie des privilégiés, c’est important d’offrir un moment de partage », affirme Christophe. Le couple ne compte pas s’arrêter là. L’année prochaine, ils vont faire appel à d’autres restaurateurs pour qu’ensemble, ils puissent offrir 1000 couverts.

Profiter de la magie des fêtes

Car les besoins sont là. Au-delà des idées reçues sur le Nord, les chiffres sont édifiants : 14% des familles déclarées comme pauvres en France vivent dans la Région. L’année dernière, ce sont 236 600 personnes qui ont été aidées par la fédération du Secours Populaire du Nord. Une solidarité qui peut prendre plusieurs formes, affirme Jean-Louis Callens, son président, « surtout en cette période de fêtes ». Spectacle, panier repas, sortie ou bien encore à travers un repas solidaire, comme ce jour-là. L’objectif, c’est d’offrir 100 000 Noël aux plus démunis. Une idée qui réjouit Jean-Louis Callens : « Ça fait plaisir parce qu’on connaît la misère qu’ils traversent au quotidien. Ça, c’est du concret ! » Agir toujours, pour que tous puissent profiter de la magie de Noël malgré les difficultés. Le mois de décembre n’est pas le seul moment fort pour le Secours Populaire de ce département, qui se mobilise tout au long de l’année. L’été dernier, 10 000 bénéficiaires ont visité le Parc Disneyland Paris et en février prochain, la fédération organise un « Zénith de la solidarité », un concert pour 5 000 personnes.

Mots-clés