Alpes-Maritimes : aide d’urgence pour les sinistrés

Alors que des milliers de personnes ont tout perdu, les bénévoles s’activent auprès des sinistrés, après les énormes dégâts provoqués dans les Alpes-Maritimes par la tempête Alex, entre le 2 et le 4 octobre. Une situation qui nécessite une mobilisation très importante. Une aide aux sinistrés italiens s'organise.

Dans la nuit du 2 au 3 octobre, la tempête Alex a ravagé une partie des Alpes-Maritimes. Ici le village de Breil-sur-Roya où de nombreux dégâts et sinistrés sont recensés.
NicolasTucat/AFP

« Comme en 2015 et en 2018, les bénévoles apportent de l’aide en urgence auprès des sinistrés. Ils sont tous mobilisés depuis vendredi soir, dès l’arrivée de la tempête Alex », déclare Jean Stellittano, secrétaire général de la fédération des Alpes-Maritimes du Secours populaire.

Les dégâts dans le département et la province italienne de Ligurie sont considérables. Dans l’arrière-pays niçois, les vallées de la Roya, de la Tinée et de la Vésubie ont été ravagées par près de 300 millimètres de précipitations, soit l’équivalent de plusieurs mois de pluie en quelques heures. Les cours d’eau, charriant des arbres, des tonnes de boue et même des voitures, ont tout dévasté.

Mobilisés dès la première alerte

De nombreuses routes sont fermées après l’effondrement des chaussées et de plusieurs ponts. Les réseaux d’électricité, d’eau et de téléphonie ont été emportés. Des communes sont ravagées, comme Saint-Dalmas-de-Tende où le Secours populaire tient une antenne. Le bilan provisoire est de 8 disparus et la préfecture recherche 12 autres personnes dont les proches sont sans nouvelles.

Sur le littoral, deux gymnases ont été ouverts pour accueillir plusieurs centaines de sinistrés. Ils manquent de tout : nourriture et vêtements, principalement. « Dès vendredi nous avons organisé des distributions alimentaires massives », détaille Jean Stellittano. Les équipes de bénévoles ont fait des maraudes dans les rues de Nice « parce qu’il y a toujours des gens qui refusent d’aller dans les hébergements qui leur sont dédiés ».

Une aide humanitaire et du réconfort

Pour le moment, 500 repas ont été distribués dans la région de Nice. « Nous avons aussi fourni 250 petits déjeuners, avec cafés et tartines. On a offert un moment de réconfort. » À cela s’ajoute 200 repas acheminés à Vintimille à l’appel d’une association italienne pour venir en aide à 200 migrants-réfugiés totalement démunis.

Parallèlement, le Secours populaire a fait partir de la nourriture par hélicoptère vers les villages toujours coupés du reste du monde. Désormais, des équipes de bénévoles se préparent à se rendre dans la vallée de la Roya, dès que les routes seront rouvertes. La matinée du lundi 4 octobre a été consacrée à la préparation d’une antenne d’urgence à Saint-Martin-de-Vésubie. Il s’agit de réunir des chauffeurs et de louer des camions : ils partiront en convois vers la vallée de la Vésubie dès que la préfecture l’autorisera. « Là-bas, les eaux en furie ont emporté plusieurs maisons », précise le secrétaire général dans un point téléphonique de coordination de l’aide du Secours populaire sur le plan national.

 

Carrefour, partenaire de l’association, va acheminer deux camions d’aliments non périssables (pendant un mois, tous ses magasins du Sud-Est mèneront une opération de collecte). Le Secours populaire prépare aussi des camions d’eau potable et la fourniture de clés 4G afin que les sinistrés puissent rassurer leurs proches. « On prépare l’envoi de matelas et d’appareils électro-ménagers pour la phase du retour des sinistrés chez eux », souligne Christian Causse, son directeur de la logistique. La phase de recensement des besoins interviendra dès que les routes auront été rouvertes.

Le Secours populaire a pris aussi contact avec son partenaire italien Arci afin de venir en aide aux personnes victimes des inondations en Ligurie *.

Le mouvement de solidarité ne fait que commencer. La fédération des Alpes-Maritimes a ouvert un répondeur « d’urgence catastrophe » au 04.92.00.24.26 pour recevoir toutes les demandes d’aide ou les offres de bénévolat. Parallèlement, toutes les antennes du Secours populaire du département sont ouvertes pour recevoir vos dons.

* dans cette région, les habitants s’entre-aident par-delà les frontières. Ainsi, les pompiers de Cuneo dans le Piémont sont venus prêter main forte aux familles désemparées de Tende, dans la vallée de la Roya.

Pas d’action sans don !

Votre soutien financier nous permettra d’apporter une solidarité concrète aux victimes. L’ampleur de l’aide dépendra des fonds que nous réussirons à collecter.

Sans les bénévoles, rien n’est possible !

C’est grâce à la mobilisation de dizaines de milliers de bénévoles que le Secours populaire peut mener ses actions. Vous pouvez nous rejoindre :

Mots-clés