Alain

Pendant une semaine, à Noirmoutier, nous avons été hébergés à l’hôtel, reçus comme des personnes normales et pas comme des petites gens. La souffrance de ceux qui étaient avec nous ne se voyait plus. Il y avait beaucoup de joie et de bonne humeur...