Accueil des personnes en difficulté

Antennes mobiles, maraudes, antennes dans les universités, permanences d’accueil, de solidarité et relais santé… Si les lieux d’accueil sont différents, les situations des personnes le sont aussi. Les bénévoles apportent écoute, aide et conseils adaptés à chacun.

Qui est accueilli au Secours populaire ?

Chaque année, le SPF aide plus de 2,5 millions de personnes. La plupart de ces personnes sont orientées par des services sociaux (dans 52 % des cas). Elles sont cependant 39% à venir spontanément dans une permanence d’accueil et de solidarité du Secours populaire. Pour 9% des cas, le SPF est allé au-devant d’eux. 43 % des personnes aidées au Secours populaire sont des enfants (moins de 18 ans). Les jeunes (de 18 à 25 ans) représentent quant à eux 13%, alors que les seniors (plus de 60 ans) ne constituent que 4 %. 25 % des personnes aidées ne disposent pas d’un logement fixe et 71 % sont locataires, mais souvent dans des conditions précaires.*

Face à la diversité des situations des personnes rencontrées et de leurs besoins, les bénévoles doivent s’adapter aux situations individuelles.

Une solidarité adaptée aux situations individuelles

Que ce soit par le biais des maraudes, des antennes mobiles, des antennes étudiantes ou au sein de ses permanences d’accueil, de solidarité et de relais santé, le Secours populaire français s’efforce de répondre aux situations individuelles en s’adaptant au cas par cas, dans le respect de la dignité de chacun.
Les bénévoles accueillent et prennent le temps d’écouter pour bien identifier les besoins. La création d’un lien de confiance entre le bénévole et la personne aidée est la clé de tout travail d’accompagnement. Ils répondent aux urgences des personnes en difficulté qui ont besoin d’un soutien matériel pour sortir de l’impasse. Ensuite, il s’agit de proposer un accompagnement sur le plus long terme, lorsque la situation l’exige, en leur apportant des aides ciblées ou  en les orientant vers des structures ou organismes adéquats.

La solidarité est proposée dans le respect de la dignité de la personne et le refus de l’assistanat. Dans cette démarche, les personnes accueillies sont invités à participer aux actions du SPF par un don financier symbolique  et/ou à devenir elles-mêmes acteurs de la solidarité, en étant bénévoles.

* Statistiques issues de l’application « Pop Accueil » sur un échantillon de 148 833 ménages, soit  406 856 personnes au 30 octobre 2013.

Témoignage

Je viens surtout l’hiver au Secours populaire, il y a du café chaud et tu peux parler, évacuer tes soucis et tes problèmes… On peut s’asseoir, bouquiner, écrire une lettre. Et j’aime beaucoup les bénévoles qui donnent de leur temps. C’est bien ici. Ils m’ont donné à manger quand j’avais faim. Et, quand on n’a rien, les bons moments, c’est le rire, l’humour, c’est vital.

Abdel

Accueillir dans les permanences d’accueil, de solidarité et relais santé

  • Mis à jour le :

Pousser la porte du Secours populaire français n’est pas un acte facile. Beaucoup ressentent de la honte, sont dans des situations extrêmes, et ne savent plus comment faire pour s’en sortir. A travers ses 1256 permanences d’accueil, de solidarité et relais santé, le SPF s’efforce sur tout le territoire de répondre aux situations individuelles en s’adaptant au cas par cas, dans le respect de la dignité de chacun et de leur autonomie. L’objectif est d’importance : permettre aux personnes en difficulté de sortir de la spirale de la pauvreté.