Solitaire du Figaro au Havre, 50 enfants découvrent la voile [Archivé]

Ce samedi 25 août au Havre, en Normandie, le journaliste Thomas Sotto a baptisé, le bateau Royer-Secours populaire, qui participe à la Solitaire Urgo-Le Figaro, aux côtés d’Anthony Marchand, le skipper et une cinquantaine d’enfants dont les familles sont aidées par le SPF.

Thomas Sotto, journaliste à France 2 et parrain de l'association, a baptisé ce samedi le bateau Groupe Royer-Secours populaire avec le le skipper Anthony Marchand et les enfants, venus passer une journée de vacances au village de la Solitaire du Figaro.
Jean-Marie Rayapen

Ce samedi matin, alors que le soleil se cache derrière de gros nuages, la flotte installée dans le port du Havre, à l’occasion de la Solitaire Urgo-Le Figaro, en fait rêver plus d’un.

Il est magnifique le bateau solidaire Secours populaire-groupe Royer, la cabine n'est pas très grande, mais ça me donne quand même envie d’être marin   --- Mathias, 9 ans, plein, d'enthousiasme.

Comme lui, cinquante autres enfants, familles, bénévoles venus du Havre et des alentours et cinq copains du monde du Niger ont pu assister au baptême du bateau et visiter la cabine, en présence de Thomas Sotto, parrain de l’association et d’Anthony Marchand, le skipper. A 12h30, c’est sans difficulté, que le journaliste a cassé du premier coup, la bouteille de champagne sur l’ancre placée à l’étrave du voilier. Le vent s’est levé. Mathias, lui, admire silencieux la scène. Il se retourne et questionne : « Mais pourquoi le monsieur casse une bouteille ? »  Une bénévole du SPF, lui répond avec toute sa science : « C’est une coutume ancestrale des marins. Jadis, en Grèce, les hommes de la mer déversaient sur la proue de leurs navires le sang d’une victime sacrifiée pour garantir la clémence des dieux. Le sang fut remplacé par du vin, puis du champagne, mais cette pratique est une manière de conjurer le sort avant de prendre la mer et d’assurer ainsi un bon voyage.»

Une journée inoubliable

Alors que les applaudissements d’un baptême réussi résonnent, Mathias écoute tout ébahi. C’est certain, il n’est pas prêt d’oublier l’anecdote, ni cette journée. Descendant du bateau, Thomas Sotto a le sourire aux lèvres : « J’ai les yeux qui brillent autant que ceux des gosses. De telles initiatives ouvrent des perspectives formidables, cela donne envie d’y aller, je suis heureux pour ces enfants d’être ici aux côtés d’Anthony Marchand. Je lui souhaite vraiment de faire une belle course.» Après ce baptême dans la joie et la bonne humeur, le skipper qui participe à sa huitième Solitaire affirme l’importance qu’il accorde à la solidarité, à l’engagement pour les grandes causes, à la lutte contre la pauvreté, valeurs qu’il partage avec le journaliste.

Une pauvreté galopante au Havre

Comme le notait déjà une étude de l’Insee datant de juin 2016, la pauvreté est particulièrement présente dans les agglomérations du Havre, de Caen et de Rouen. Elle se concentre essentiellement dans les centres urbains et dans les quartiers prioritaires de la politique de la ville. Claude, membre du SPF de Seine-Maritime, attend que les plus petits descendent du bateau. Il partage totalement ce constat : « Nous soutenons au Havre 2 600  familles et 400 étudiants. La situation est vraiment alarmante. Beaucoup de mamans seules rencontrent énormément de difficultés pour alimenter correctement leurs enfants. Alors les sorties, les vacances, les gens ne peuvent pas. Ces gosses ont droit aux vacances comme tout le monde !»

Les vacances, un droit

Comme le souligne, Nicolas Champion, membre du bureau national du Secours populaire, venu pour cet événement, « pour nous, les vacances sont un droit, pour les familles, les enfants, les séniors ». Tout au long de l’année, les bénévoles multiplient les actions de solidarité afin de permettre aux plus modestes de s’évader d’un quotidien difficile, et ainsi connaître les joies du départ et revenir avec des souvenirs plein la tête à raconter à la rentrée.

Joseph 4 ans accompagné de sa maman et de sa grande sœur, est fier de montrer à tous les passants sa jolie casquette verte et blanche offerte par le SPF. En début d’après-midi, c’est avec impatience qu’il attend, comme ses petits camarades, le cadeau : une paire de Kickers (marque du groupe Royer). « On va les mettre pour la rentrée », lance une fillette. Tamara, veuve depuis un an à peine est aussi enchantée :

Les enfants sont tellement heureux,
quel beau cadeau, des chaussures neuves pour l’école.

La journée se termine par une sortie en mer pour les plus courageux, conviés avec Thomas Sotto à une navigation sur un voilier J80 au large de la côte havraise. En mer, le bateau bouge, la traversée est pour le moins sportive. « Tu n’as pas peur ? », demande le journaliste à un petit garçon. «Non, tout va bien ». La sortie durera plus d’un heure. « On recommence, bientôt ? », lance, une fois sur la terre ferme, Mathias, qui a adoré cette balade. Oui, rendez-vous l’année prochaine.

Mots-clés