Hérault : à Lunel, un atelier BD voit le jour grâce à Aya

A Lunel, dans le quartier prioritaire de La Brèche, la jeune Aya Rajraji s’est spontanément investie au Secours populaire, passant d’un atelier de bracelets brésiliens, puis à un atelier de lecture (appuyé sur les tablettes du Kiosk Numérique), et enfin à l’animation d’un groupe de trois enfants de moins de dix ans pour la création collective d’une fiction, transformée ensuite, avec l’aide d’un professionnel, en bande dessinée. Projet à la fois modeste et ambitieux, projet tellement réussi que l’expérience sera reconduite avec un groupe d’enfants un peu plus âgé.

  • Mis à jour le :

Corneille contre Rimbaud

Avait-il raison, le jeune Rimbaud, quand il écrivait « on n’est pas sérieux quand on a dix-sept ans » ? En ce qui concerne Aya Rajraji, il semble bien que ce soit ce vieux Corneille qui avait raison, avançant que « la valeur n’attend point le nombre des années ». A 14 ans, Aya la timide passe chaque jour, sur le chemin du collège, devant le Secours populaire : elle finit par surmonter sa timidité native et pousse la porte pour voir ce qu’elle peut faire avec et pour les autres.

De l’ethnique à la technique

Aya anime d’abord pour des enfants des ateliers de confection de bijoux ethniques (brésiliens, avant tout), et comme elle est aussi passionnée de chant, elle orne de sa voix l’inauguration de l’antenne de Lunel.

Puis elle tire parti des tablettes numériques du Kiosk Solidaire pur animer un atelier de lecture, susciter l’imagination et la créativité des enfants du groupe. Plus les enfants en redemandent, plus elle est ravie, plus les responsables du SPF s’engagent dans son accompagnement : la Ville de Lunel, le Conseil départemental et la CAF lui donnent les moyens de réaliser un nouveau projet.

BD 3

Travail collectif pour des métamorphoses

A partir d’une histoire originale créée à quatre (Aya s’est entourée de Moncef Rchidi, Safa El Hamdaoui et Sarah Meliouki, dont aucun n’a plus de dix ans), il s’agit de la transposer en bande dessinée avec l’aide d’un professionnel, Jean-Christophe Lopez : une fois l’histoire posée (« Delphine et le kidnappeur »), le découpage réalisé, chacun dessine à sa façon l’histoire qu’il ou elle a contribué à mettre sur pied.

Pari réussi d’initiative, de créativité, de travail en commun et de respect de chacun, d’échange professionnel- amateurs, d’articulation entre l’imagination, l’informatique et le dessin manuel, où une association aide une adolescente qui aide bénévolement des enfants à grandir.

BD 2

 

Ensemble, pour demain

Aya a aujourd’hui 17 ans et elle vient de passer son bac. Elle a auss intégré le club Copain du monde. Nous lui souhaitons bon vent, pour aller au bout de ses rêves et au meilleur de ses talents. Son initiative ne reste pas sans lendemain : un autre groupe d’enfants, un peu plus âges, va prendre la relève pour un autre atelier BD financé par le projet de ville.

Aya est une ouvreuse de voie, en pleine harmonie avec les valeurs de l’éducation populaire.

Marc V. bénévole SPF34, avec le concours de Monique Donati et Aya Rajraji

Mots-clés