[FD14] Axes de travail de la Fédération du Calvados pour 2019 [Archivé]

Discours de voeux présentés le 25/01/2019 par le secrétaire général de la fédération aux bénévoles, élus et partenaires.

  • Mis à jour le :

Chers amis bénévoles, chers élus, chers partenaires,

Nous voici réunis pour la traditionnelle galette du Secours populaire du Calvados. Ceux qui ont l’habitude de venir vont être surpris, je vais avoir une prise de parole peu habituelle ; dans tous les cas, différente de celle des précédentes années.

Nous allons parler du grand débat national qui se déroule en ce moment même : il m’a semblé opportun de vous exprimer la position du Secours populaire sur les sujets de précarité qui touchent notre pays. En effet, dans le Calvados, le Secours populaire, c’est plus de 10 structures et 12500 personnes aidées au quotidien. Les souffrances exprimées par une partie de la population, nous les connaissons et nous les vivons avec elle depuis de nombreuses années. Pour le Secours populaire, cinq priorités sont identifiées et à verser au grand débat national :

- La première des priorités concerne les enfants : ceux qui auront demain à assumer leur vie et celle de leurs descendants. Notre pays est un pays riche et il se doit de veiller à ce que tous les enfants vivant sur son territoire disposent de l’essentiel : un toit sur la tête, de l’alimentation, une éducation, l’accès à la santé et à la culture. A cet égard, les situations des enfants venant d’autres pays, errant sur notre territoire, comme la situation des enfants de notre pays, sortant des dispositifs de l’aide sociale à l’enfance, errant tout comme eux, nécessitent une prise en compte rapide et digne.

- La seconde priorité concerne les personnes âgées qui ont travaillé toute leur vie et qui découvrent à leur retraite que les moyens dont elles disposent ne leur permettent plus de subvenir à leurs besoins. Pire encore, elles ne leur permettent plus d’aider leurs enfants et petits-enfants qui ont basculé ou sont en risque de basculer dans la pauvreté. Pour rappel, le sondage IPSOS/Secours populaire de septembre dernier nous indique que 85% des Français craignent pour les conditions de vie de leurs enfants.

- La troisième priorité concerne les parents isolés, majoritairement des femmes, avec des enfants petits, qui ne trouvent pas de solution de garde acceptable et sont de ce fait contraintes bien trop souvent d’accepter les emplois à temps partiel et à horaires contraints pour des salaires très insuffisants. Pour mémoire, dans le Calvados plus de 40% des familles accueillies sont monoparentales.

- La quatrième priorité concerne une population venue d’autres pays qui ne dispose pas de titre de séjour et qui est utilisée par des employeurs indignes pour des rémunérations de misère à faire les travaux les plus durs et les plus insalubres, les textes ne leur permettant pas de travailler officiellement.

- La cinquième priorité touche aux conditions de vie inégales sur notre territoire, selon que les personnes vivent dans les villes convenablement desservies par des services publics de qualité (transports publics, système hospitalier, éducation nationale, services sociaux) ou sur des territoires où ces services n’existent plus ou presque. Quand ils ne disparaissent pas, ils sont transformés en une obligation numérique. Autrement dit, les services publics disparaissent et les humains qui les faisaient fonctionner aussi, ce qui laisse les populations démunies seules, les acteurs associatifs ayant bien du mal à assurer seuls des missions de cohésion sociale.

Ces cinq priorités devraient susciter un soutien conséquent au développement de la vie associative et susciter une réelle confiance de la part de la puissance publique qui ne saurait se limiter à de bonnes paroles.
Face aux actes de violence, d’expression raciste, de rejets de |’autre, le Secours populaire constate qu’il existe une autre alternative : celle des voix portées par une volonté d’engagement et d’actes de citoyenneté-solidaire. Ce que les 310 bénévoles du Secours populaire dans le Calvados font tous les jours.
 

Quels sont les indicateurs que le Secours populaire entend suivre ?

1- La diminution du nombre de personnes venant au SPF pour avoir de quoi manger, se vêtir, vêtir leurs enfants, payer leur loyer, l’énergie, se soigner et faire soigner les enfants, les parents âgés, accompagner les personnes à autonomie réduite.

2- Le soutien actif de la puissance publique pour que les associations sur le territoire, dont le SPF, qui apportent un soutien alimentaire aux personnes en situation difficile, continuent de bénéficier des dispositifs d’aide au plan alimentaire en particulier celui en provenance de l'Union européen. Que sa hauteur soit fortement réévaluée et les coûts logistiques pris en compte.

3- La présence de services publics de proximité offrant à tous la même égalité d’accès sur l'ensemble du territoire.

4- La présence simultanée des progrès liés à l’accès numérique et de personnes physiques en mesure d’aider les citoyens au regard de leurs obligations.

5- Le droit de travailler légalement pour toute personne vivant sur notre territoire.

6- Un soutien aux missions sociales des associations et mouvements d’éducation populaire respectueux de leur indépendance et des contrôles coordonnés, prenant en compte le caractère bénévole et volontaire des actions conduites.

7- Un encouragement, une valorisation et une écoute des actes de citoyenneté solidaire pour ceux qui habitent et séjournent dans notre pays comme pour les peuples d’Europe et du reste du monde.

Voici de quoi dessiner les grands axes de travail du Secours populaire pour cette nouvelle année. Je vous souhaite à tous une belle, heureuse et solidaire année 2019.

Nicolas Champion
Secrétaire Général
Fédération du Calvados

Mots-clés