Témoin

"Le sport ne peut régler à lui seul les problèmes sociaux. Ce n´est pas sa vocation. Mais, il peut être un formidable outil."

  • Date de mise à jour :

Stéphane Diagana
David Paul Carr

Utiliser le sport pour pallier, dans l'urgence, les carences de notre société ne peut être qu'un pansement sur une jambe de bois. Il est, en effet, nécessaire de mettre en place d'autres actions en amont afin de faire en sorte qu'il ne soit exploité plus que de raison. Le sport ne peut régler à lui seul les problèmes sociaux auxquels est confrontée la société, ce n'est d'ailleurs pas sa vocation première.J'adore le sport, mais il faut être réaliste, aujourd'hui on lui demande beaucoup, alors qu'il ne peut pas tout faire. Cependant, si on lui en donne les moyens, il peut être un formidable outil. Par exemple, chez les personnes en butte à des difficultés sociales, et dont on sait qu'elles souffrent aussi, fréquemment, de problèmes de santé comme l'obésité et le diabète, la pratique sportive peut apporter des solutions qui vont contribuer à l'amélioration globale de leur santé. À l'inverse, chez d'autres, l'initiation au sport peut permettre de révéler des troubles de santé jusqu'alors non identifiés. Par ailleurs, c'est aussi un excellent outil individuel de remobilisation, de développement personnel, de partage de valeurs et d'apprentissage de la vie en société. Mais pour obtenir des résultats dans tous ces domaines, et notamment dans le domaine social, il est nécessaire que les projets et les actions soient pilotés par des personnes formées et compétentes. Il faut également que des objectifs précis soient fixés et que des moyens soient mis en oeuvre pour les atteindre et les soutenir. Bref, pour que ça marche et pour obtenir des résultats efficaces et durables, il faut lui réunir les conditions de cette réussite.Je travaille actuellement sur le sport et la santé, je lis moult études sur le sujet et sur l'efficacité du sport, notamment dans le champ des maladies chroniques, et les enjeux sont considérables spécifiquement en termes de bien-être et de gain d'autonomie pour les personnes touchées, mais aussi pour la société tout entière. C'est, en effet, des économies énormes qui peuvent être générées grâce au sport avec également à la clé de réelles possibilités de création d'emplois.

Spécialiste du 400 mètres haies, Stéphane Diagana, 42 ans, est le premier sportif français à avoir remporté, en 1997, la médaille d'or lors des championnats du monde d'athlétisme. Depuis sa retraite sportive, il se consacre à diverses activités pour la promotion du sport. En 2012, aux côtés de 49 autres personnalités de tous horizons, il soutient la nouvelle campagne du Don'actions.

Propos recueillis par Françoise Vlaemÿnck.

Dossier

Mots-clés