Ouragan Matthew : « En Haïti, l’urgence est alimentaire et sanitaire » [Archivé]

Martine Canal, pédiatre haïtienne et correspondante du Secours populaire français sur place, témoigne de la gravité de la situation après le passage de l’ouragan Matthew sur Haïti. Le SPF a débloqué un premier fonds d'urgence de 50 000 euros pour répondre aux besoins de première nécessité.

Martine Canal, pédiatre et correspondante du SPF en Haïti, évalue les besoins de la population après le passage dévastateur de l'ouragan Matthew.
Corentin Fohlen

. Quelle est la situation en Haïti ?

« Le passage de l’ouragan Matthew est tout aussi catastrophique que le tremblement de terre de 2010, même si le nombre de victimes est bien moins élevé, selon les premiers bilans : 300 000 personnes ont besoin d’une aide humanitaire immédiate et toute une partie du pays – le Sud, le Sud-Est et Grand'Anse – reste isolée à cause de l’effondrement de certains ponts et l’inondation des routes par les rivières en crue, notamment celle qui relie le grand sud à la capitale Port-au-Prince. Les secours s’organisent mais les sinistrés sont anéantis. »

. Quels sont les besoins les plus urgents ?

« En raison de la coupure des voies de communication, les bilans sont encore provisoires. Pour le moment, le nombre de victimes est sans cesse révisé à la hausse. Les habitants du Sud et des quartiers populaires de Port-au-Prince ont besoin d’eau potable car les nappes phréatiques ont été souillées par les coulées de boue. Celles-ci ont rincé l’asphalte et percolé à travers des cimetières. Des milliers de mes concitoyens sont totalement démunis, sans toit, sans maison, sans vêtement, sans nourriture… »

. Que va faire le Secours Populaire ?

« Nous allons répondre à l’urgence en distribuant des colis alimentaires et des kits d’hygiène. Nous sommes en train d’évaluer les besoins précis qui remontent des zones sinistrées via la direction de la protection civile et nos partenaires, comme Concert-action et l’Association haïtienne des citoyens pour le développement. »

Urgence ouragan Matthew

. D’autres problèmes peuvent-ils apparaître rapidement ?

« Une crise alimentaire et sanitaire menace très probablement. L’ouragan a détruit de nombreux hectares que les paysans cultivent pour assurer leur subsistance et l’alimentation de la région de Port-au-Prince, la principale zone de concentration de population. Je crains une crise alimentaire de grande ampleur si le pays ne reçoit pas d’aide. De même, nous craignons tous une résurgence du choléra à cause des inondations. La précédente épidémie avait fait 10 000 morts. Compte tenu de son état de dévastation, Haïti ne pourrait pas faire face seul à une nouvelle pandémie. »

Les dons financiers permettront le SPF d’amplifier l’aide apportée aux victimes.

Pas d’action sans don !

Votre soutien financier nous permettra d’apporter une solidarité concrète aux victimes. L’ampleur de l’aide dépendra des fonds que nous réussirons à collecter.

Mots-clés