Appui à l’autonomisation des femmes des Adwabas du sud mauritanien

  • Mis à jour le :

En Mauritanie, les communautés haratines du sud du pays sont délaissées par la communauté nationale et internationale. Village constitué d’anciens esclaves, l’adwaba d’Aganatta est confrontée à des crises récurrentes, liées en particulier à la sécheresse, la désertification et la pauvreté. Les conditions de vie sont particulièrement dures pour les populations qui subissent des périodes de disette de cinq à six mois. Les femmes et les enfants constituent en général les couches les plus vulnérables de cette population. La plupart des activités qui génèrent des revenus restent à l’état de léthargie. Le maraîchage et l’élevage constituent une source de revenus pour les femmes, et un moyen de lutter contre la malnutrition.

Pages