Mauritanie

Pays principalement désertique, la Mauritanie est fragilisée de façon récurrente par des sécheresses qui entraînent des chutes de production agricole, des pertes de bétail et des crises alimentaires successives. Ainsi en 2011, un quart des ménages ruraux étaient en situation d'insécurité alimentaire. Les enjeux sont donc cruciaux pour les plus démunis : le moindre choc au niveau de l’environnement ou de l’économie peut avoir un effet immédiat et direct sur leur sécurité alimentaire. L'indice de développement humain de la Mauritanie a progressé de 0,424 à 0,453 entre 2004 et 2011. Cependant, la situation des femmes et des enfants en matière de santé est encore fragile.

Description

  • Indice de développement humain (IDH) : 0,47 (159e sur 187 pays)
  • PIB/habitant : 1 929 $
  • Espérance de vie : 59 ans
  • Taux de malnutrition : 11,1 %
  • Taux de scolarisation : 50 %
  • Taux d’accès à l’eau potable : 37 %

Pays principalement désertique, la Mauritanie est fragilisée de façon récurrente par des sécheresses qui entraînent des chutes de production agricole, des pertes de bétail et des crises alimentaires successives. Ainsi en 2011, un quart des ménages ruraux étaient en situation d'insécurité alimentaire. Les enjeux sont donc cruciaux pour les plus démunis : le moindre choc au niveau de l’environnement ou de l’économie peut avoir un effet immédiat et direct sur leur sécurité alimentaire. L'indice de développement humain de la Mauritanie a progressé de 0,424 à 0,453 entre 2004 et 2011. Cependant, la situation des femmes et des enfants en matière de santé est encore fragile.

En bref

Depuis 1973, le Secours populaire français soutient des actions en Mauritanie. Les années 1973-1975 sont en effet marquées par une grande sécheresse et une crise alimentaire sans précédent au Sahel. Le SPF apporte alors des aides médicales et alimentaires aux victimes de la sécheresse en 1973-1975. Au total, plus de 500 tonnes de produits alimentaires et de médicaments sont acheminés dans les pays du Sahel, dont la Mauritanie. En parallèle, le SPF envisage l’avenir avec ses partenaires sur place. 77 puits et des retenues d’eau sont construits. Une dizaine d’hectares d’arbres sont plantés et la culture maraîchère est encouragée (création de coopératives, notamment au village d’Hassi-Tiné)… Le SPF apporte aussi une aide en faveur des enfants souffrant de malnutrition au centre nutritionnel de Nouadhibou et au centre de récupération nutritionnel de Boully. Le SPF répond également aux messages d’alerte de son partenaire lors des urgences (sécheresses, crises alimentaires, invasions de criquets), notamment en 1989 lors des affrontements inter-ethniques entre le Sénégal et la Mauritanie, et en 2011-2013 lors de la crise alimentaire qui a touché le Sahel. Depuis 2006, le Secours populaire français travaille main dans la main avec l’association mauritanienne El Karamat autour de différents programmes de développement dans les domaines de la santé (lutte contre les mutilations génitales) et de l’accès à l’alimentation (coopératives agricoles) pour sortir les populations des « adouabas » (villages d’anciens esclaves) de l’extrême pauvreté.

Mots-clés

Appui à l’autonomisation des femmes des Adwabas du sud mauritanien

  • Mis à jour le :

En Mauritanie, les communautés haratines du sud du pays sont délaissées par la communauté nationale et internationale. Village constitué d’anciens esclaves, l’adwaba d’Aganatta est confrontée à des crises récurrentes, liées en particulier à la sécheresse, la désertification et la pauvreté. Les conditions de vie sont particulièrement dures pour les populations qui subissent des périodes de disette de cinq à six mois. Les femmes et les enfants constituent en général les couches les plus vulnérables de cette population. La plupart des activités qui génèrent des revenus restent à l’état de léthargie. Le maraîchage et l’élevage constituent une source de revenus pour les femmes, et un moyen de lutter contre la malnutrition.