Lire les témoignages

Accéder à l'ensemble des témoignages présents sur le site.

Je travaille le soir et le week-end. Je suis en première année de fac. C’est très difficile.

Leïla, étudiante, Lille

Je ressens beaucoup de fatigue tout en ayant de l’énergie. De la volonté pour l’avenir mais demain il y aura de plus en plus de chômage. J’ai peur de mon avenir, de ne pas trouver de travail, de ne pas pouvoir construire de famille.

Flora, lycéenne

Ca me met en colère d’entendre que c’est le destin, que l’on est né sous une mauvaise étoile. Il faut se battre, être acteur de sa vie et non spectateur.

Sylvie

Je vis en appartement avec mes six enfants. Je n’ai pas à me plaindre car j’ai un toit pour dormir ainsi que mes enfants, même si ce n’est pas facile. Pour l’instant je vis au jour le jour. Aujourd’hui tout est difficile. Faire ses comptes tous les jours…

Lysiane, sans emploi, Marseille

Ce n’est pas la grande misère, c’est la galère. Le SPF est un pilier pour affronter mes galères et mes souffrances, il m’aide à réintégrer le réel.

Véronique, Marseille

Pour moi la solidarité c’est important. A Gravelines j’ai échangé avec des enfants du monde, comme si nous étions frères et sœurs.

Kamaïka, Haïti

Nos enfants ont pu apprendre les différents modes de vie d’un pays à l’autre, ce que possèdent les uns et pas les autres.

Famille accueillante

J’ai tout adoré, c’était super : la mer, l’aquarium, le tour de grande roue… J’aime trop aller en vacances.

Rouzana

Mes bons moments sont quand le Secours populaire me propose des sorties, du sport, des vacances.

Dina

Gad Elmaleh, parrain de la campagne Vacances 2017

Je soutiens la campagne « Vacances » du Secours populaire pour que tous les enfants aient la même chance. Contribuer à ouvrir leurs yeux, leur cœur et à les faire rêver est une immense fierté.

Gad Elmaleh, parrain de la campagne Vacances 2017

Pages