Les jeunes unis pour "une Europe solidaire"

Lors des rencontres nationales et européennes des jeunes qui se sont tenues à Dole, dans le Jura, du 26 au 28 octobre dernier, plus de 300 jeunes ont pu exprimer leurs angoisses, leurs doutes, leurs colères, leurs espoirs, affirmant haut et fort leur volonté d´engagement afin de sortir de la précarité qui mine désormais l´Union européenne.

  • Mis à jour le :

<img onclick="window.open('uploads/tx_oxcsbanqueimage/900_121028_Dole_Ouverture_-_SPF_JLumien.jpg'," '900image',="" 'menubar="no," status="no," scrollbars="no," menubar="no," width="920');" data-cke-saved-src="https://www.secourspopulaire.fr/uploads/tx_oxcsbanqueimage/480_121028_Do..." src="https://www.secourspopulaire.fr/uploads/tx_oxcsbanqueimage/480_121028_Do..." alt="Les jeunes du SPF unis pour une Europe solidaire `a Dole, le 28 octobre 2012" title="Les jeunes du SPF unis pour une Europe solidaire `a Dole, le 28 octobre 2012" height="320">

Les jeunes du SPF unis pour une Europe solidaire `a Dole, le 28 octobre 2012

SPF / J. Lumien

Les 300 participants, venus de treize pays, `a la rencontre européenne des jeunes ont réfléchi `a la mani`ere d´organiser de nouvelles actions de solidarité, y compris dans les différents Etats européens. Ces échanges ont dressé le constat de la dégradation des conditions de vie de la jeunesse avec la crise économique. Julien Laupr^etre, président du Secours populaire français, a exhorté les décideurs `a prendre toute la mesure de la crise qui broie les plus faibles : "Tout est programmé pour aggraver la mis`ere et la pauvreté au quotidien. Avec ces assises nationales et européennes de la jeunesse, qui s´inscrivent dans notre rôle d´aiguillon, nous allons lancer un SOS en direction des pouvoirs publics en France et en Europe."

Quatre jeunes bénévoles grecques ont évoqué l´extr^eme dureté de la situation dans leur pays (lire les témoignages d´Aphroditi, de Marietta, Zoi et Alexandra). Jan et Asli, un couple d´Allemands, ont expliqué comment les inégalités s´aggravaient rapidement dans le pays le plus riche d´Europe. "L'acc`es `a un diplôme et `a un emploi mieux rémunéré est de plus en plus conditionné par sa position sociale d´origine, analyse Jan. Les plus pauvres sont ceux qui se retrouvent le plus souvent sans diplôme `a la sortie du syst`eme scolaire. La santé, le logement sont inaccessibles pour des milliers d´Allemands." (lire aussi le témoignage d´Asli). En France, la situation est préoccupante. "Plusieurs études menées `a Clermont-Ferrand ont montré la dégradation des conditions de vie des étudiants", explique Marie, bénévole dans le Puy-de-Dôme. Avec une dizaine d´autres jeunes du SPF, elle vient d´ouvrir une permanence d´accueil et de solidarité dans un quartier universitaire de sa ville (l´interview de Marie).

Les jeunes ont échangé leurs expériences de la pauvreté et de la précarité, mais aussi celles qui favorisent l´acc`es au sport, aux loisirs et `a la culture, par exemple. Les actions de solidarité internationale sont nombreuses. Lejla, une jeune professeure d´économie de Bosnie-Herzegovine, et son amie de Serbie, Natalija, qui est étudiante en médecine, travaillent bénévolement en partenariat avec le SPF pour aider des personnes en difficulté dans leur pays respectif. Leur rencontre est une marque d´espoir, de réconciliation entre les deux peuples, marqués par la guerre récente. Julien, lui, est un jeune Français engagé d`es son enfance au SPF dans le mouvement copain du Monde. Toujours bénévole, il a coordonné cet été une distribution alimentaire en Espagne avec l´association Familia numerosas.

Les rencontres ont aussi fait émerger de nouvelles idées. Amélie, bénévole dans la Manche, veut créer un potager solidaire afin de diversifier le choix des produits alimentaires offerts par le Secours populaire dans les permanences d´accueil. Sa venue `a Dole lui a permis de glaner des conseils pour mettre en oeuvre son projet. "Je repars avec une méthode et des contacts qui vont m´aider", se réjouit-elle. M^eme enthousiasme pour Patricia et Mireila, qui s´occupent de personnes âgées dans leur village situé `a l´ouest de la Roumanie. Apr`es ces journées `a Dole, elles sont reparties avec la volonté de développer les projets d´entraide aux habitants des communes voisines.

Samedi 27 octobre apr`es-midi, Julien Laupr^etre et les différents intervenants, dont Mikael, responsable du Secours populaire du Jura, ont voulu sensibiliser le public et les représentants des pouvoirs publics `a un danger qui menace 18 millions d´Européens, dont 4 millions de Françaises et de Français : la fin programmée d´aides européennes aux associations, notamment par la remise en cause du programme européen d´aide aux plus démunis (PEAD), qui doit prendre fin début 2014. Julien Laupr^etre a assuré devant l´assemblée que "cet arr^et aurait des conséquences tragiques, car pour les personnes aidées, dont de nombreux jeunes, cette aide n´est pas du superflu, mais une question vitale pour se nourrir `a peu pr`es normalement." Le président du SPF a encouragé chacun `a se mobiliser en France et en Europe notamment avec des initiatives "air-food", une action tr`es médiatique qui consiste `a faire semblant de manger devant des assiettes vides pour dénoncer, par l´absurde, les menaces qui p`esent sur l´aide européenne alimentaire. Unis, les jeunes solidaires européens ont ainsi simulé un repas géant aux assiettes vides et au message terrible : "Dans 1 an, 18 millions ne feront pas semblant". Le film est diffusé sur Internet et la mobilisation se poursuit sur le site http://www.theairfoodproject.com.

"Ces trois jours de rencontres montrent bien que la jeunesse est le fer de lance de la bataille de la solidarité", a conclu, confiant, Julien Laupr^etre, le président du Secours populaire, ravi de voir une nouvelle génération engagée.

Voir la vidéo de la rencontre

L´année derni`ere, en 2011, plus de 2 millions 500.000 personnes ont frappé aux portes des permanences d´accueil, de solidarité et de relais santé du SPF. C´est aussi le cas de 125.800 jeunes dont 23.455 étudiants.

Articles

Mots-clés