Le Secours populaire soutient les habitants de Madagascar [Archivé]

Après le cyclone Ava, le Secours populaire français débloque une aide d'urgence de 20 000 euros. Les installations électriques mises en place par le SPF ont tenu. Sur l’île de Sainte-Marie, les femmes continuent donc à gagner leur vie dans leur atelier d’artisanat.

Madagascar, l'un des pays les plus pauvres du monde, a été frappé par 45 cyclones et tempêtes tropicales, ces 10 dernières années.
SPF 44

Le cyclone Ava a frappé Madagascar les 5 et 6 janvier 2018. Les derniers bilans font état de 51 morts, 22 disparus et 54 800 personnes évacuées, selon le rapport du Bureau des Nations Unies pour les affaires humanitaires du 15 janvier dernier. La capitale Antananarivo et l’est du pays ont été frappés par des vents violents et des pluies diluviennes, provoquant d'importantes inondations et de nombreux glissements de terrain.

"Un spectacle de désolation"

Toamasina, le grand port de la côte orientale, a été littéralement ravagé, de nombreux bâtiments et une majorité des infrastructures ont été détruits. L’approvisionnement en eau et en électricité a également été interrompu. Sur place lors du passage du cyclone, le docteur Andrianomentsoa Randrianalison, président du Comité de solidarité de Madagascar (CSM), le partenaire historique du SPF, rapporte « un spectacle de désolation ».

Le SPF débloque un fonds de 20 000 euros pour soutenir le CSM, dont les équipes vont assurer, au plus vite, des distributions de nourriture et de produits de première nécessité.

A Sainte-Marie, les femmes de l'atelier d'artisanat continue de travailler avec les installations photovoltaïques mises en place en 2017 (archives SPF 44, 2017)

A Sainte-Marie, les femmes de l'atelier d'artisanat continue de travailler avec les installations photovoltaïques mises en place en 2017 (archives SPF 44, 2017).

 

En parallèle, les nombreux programmes de développements que mène le Secours populaire apportent déjà leur soutien aux populations locales. Ainsi, les équipements en panneaux solaires, assortis de batteries, installées ces dernières années sur l’île de Sainte-Marie, près de Toamasina, à Majunga et à Fianarantsoa ont résisté à l’ouragan.

« Tout a été détruit autour. Nous avons été rassurés d’apprendre, dans les heures qui ont suivies le passage de l’ouragan, que cela avait été tenu. Les habitants peuvent se servir de l’électricité, le temps que les infrastructures soient reconstruites », témoigne Alain Pelon, le responsable de la solidarité internationale du Secours populaire de Loire-Atlantique.

 

 

 

Grâce à l’implication des bénévoles du SPF, les femmes de l’île de Sainte-Marie continue la confection de sacs et de tapis artisanaux au sein de l’équipe « Rouge beauté ». Elles peuvent donc continuer à gagner leur vie et reconstruire plus vite.

Liens

Fichiers

Pas d’action sans don !

Votre soutien financier nous permettra d’apporter une solidarité concrète aux victimes. L’ampleur de l’aide dépendra des fonds que nous réussirons à collecter.

Mots-clés