Chasses aux œufs 2017, un élan pour la solidarité mondiale

Ban T - Chasses aux oeufs 2017

Pour soutenir ses actions, le Secours populaire organise de grandes initiatives de collecte. Près de 400 chasses aux œufs se tiendront ainsi, à travers toute la France. De quoi poursuivre et amplifier ses actions de solidarité dans le monde. 

 

  • Du :
    30/03/17
  • au :
    30/04/17
Nombreuses villes
France

En 1992, la fédération du Finistère organisait la première chasse aux œufs du Secours populaire dans le bois de Keroual à Brest. Depuis, cette action destinée à promouvoir les projets internationaux n’a cessé de se développer. Le principe est simple : muni d'un "permis de chasse", les enfants et leurs parents se promènent dans les parcs à la recherche des œufs décorés et cachés par les bénévoles. Ils les échangent ensuite, contre des friandises ou de petits cadeaux.

Cette année, l’association en programme 380 sur l’ensemble du territoire. Pour réussir l’édition 2017, les bénévoles et les copains du monde sont au travail depuis presque un mois. Dans le département des Alpes-Maritimes, les Bouches-du-Rhône et l’Indre-et-Loire des ateliers « décoration-peinture » ont eu lieu le mercredi et le samedi pour préparer les œufs. 

Impliqués plus que jamais, les clubs copain du Monde attendent avec impatience cette nouvelle édition des Chasses aux œufs car les fonds collectés lors de ces rendez-vous festifs financeront des projets solidaires à l’étranger. À Dijon (Côte-d'Or), le public sera accueilli le 12 avril dans le parc du château de Pouilly. Un atelier chocolat, des cours de percussion, un stand copain du Monde et de nombreuses animations y seront proposés, pour la plus grande joie de tous.

Quant à la fédération du Rhône, elle prépare sa deuxième chasse aux oeufs dans le parc Chambovet de Lyon, le mercredi 26 avril. Un espace jeu avec 20 stands et des initiations sportives (taekwondo, baseball et rugby) permettront de passer une belle après-midi. 

Pour tout renseignement complémentaire (adresse, participation, lieu…),
merci de contacter le Secours populaire de votre département.