Le tsunami de la misère s´abat sur l´Europe [Archivé]

La Commission européenne confirme les alertes lancées par le Secours populaire.

  • Mis à jour le :

Emotion, drame, indispensable solidarité. C'est avec ces mots que le président du Secours populaire, Julien Lauprêtre, a réagi à la publication par la Commission européenne de son

rapport annuel sur la situation sociale. Celui-ci relève, qu'après cinq années de crise économique, le chômage est à un niveau record et les familles européennes, dont le revenu moyen a baissé, sont plus souvent confrontées à la pauvreté.En savoir plus : lire le dossier

Europe : les sacrifiés de l'économie de marché, dossier de janvier-février 2013 de Convergence, le magazine du SPF.

le drame de la précarité s'intensifie chez les jeunes, de l'autre côté de l'échelle des générations, un nombre croissant de retraités viennent, parfois très discrètement, chercher la solidarité ; en tout premier lieu, afin de pouvoir mieux se nourrir."La baisse des revenus moyens en Europe vous conforte-t-elle dans la nécessité de maintenir l'aide alimentaire européenne, qui est menacée ?
Les conclusions de la Commission européenne constituent pour nous un nouvel appel à développer, sous toutes ses formes, l'indispensable solidarité populaire, mais aussi à mener les indispensables démonstrations, dans toute la France, comme ''

les Air-food de la solidarité'' pour faire revenir les gouvernements européens sur leur décision. Il est d'une totale inhumanité de vouloir

supprimer ou simplement réduire l'aide alimentaire européenne - appelée PEAD. Celle-ci remplit un rôle vital pour les familles dans le besoin. Un seul chiffre : en 2012, les bénévoles du SPF ont distribué 181 millions de repas, dont près de la moitié provenait de l'aide alimentaire européenne.Qu'elle est l'échéance pour l'aide alimentaire européenne ?
Elle devait être supprimée dès 2012. Les démarches communes du SPF, des Restos du coeur, de la Croix-Rouge et des Banques alimentaires, ont permis de reporter l'échéance au début 2014. C'est dans un an ! Cela porterait un coup sévère à l'image de l'Europe, si celle-ci laissait mourir de faim ses habitants les plus fragiles. C'est bien de cela qu'il s'agit. Certaines personnes n'ont que les associations humanitaires comme ressources pour ce nourrir
.

Propos recueillis par Olivier Vilain