La pauvreté inquiète les adultes et révolte les enfants

La précarité augmente en France. Plus d´un tiers des Français (37%) ont connu une situation de pauvreté au cours de leur vie, selon le sixième baromètre IPSOS/Secours populaire.

  • Date de mise à jour :

Téléchargez le baromètre IPSOS/Secours populaire [5987 Ko]Ces mêmes Français restent persuadés à

85 % que leurs enfants ont plus de risques de connaître une situation difficile que leur propre génération.Les enfants, eux, redoutent à 58 % de devenir pauvre un jour. Face à cette inquiétude, ils ont envie d'agir pour un monde plus solidaire. C'est ce que révèle notre

sondage exclusif Secours populaire/IPSOS réalisé auprès des 8-14 ans. Bien d'autres enseignements sont révélés par la première grande enquête où s'expriment les enfants de cet âge.Un moyen d'agir est de montrer ce que l'on trouve injuste. C'est ce qu'ont fait des enfants marseillais avec le photographe Eric Prinvault lors de trois ateliers du mercredi, qui ont eu lieu en juillet dernier, avec l'aide du mouvement d'enfants copain du Monde. Leur reportage leur a permis de regarder leur ville d'un oeil critique avec l'exposition

les p'tits yeux des quartiers Nord et de s'interroger sur la pauvreté.Montrer la pauvreté ne suffit pas, encore faut-il la mesurer. Comment s'y prendre ? Des spécialistes répondent dans notre enquête sur la manière de fabriquer les statistiques (La pauvreté : une question de mesures). Les témoignages de personnes en difficulté soulignent la nécessité de conjuguer études chiffrées, indicateurs variés et valeurs humaines.

Les p'tits yeux des quartiers Nord
La pauvreté existe-t-elle si on ne la montre pas ? Avec le photographe Eric Prinvault et Anzimou l'animateur, les enfants du centre social et familial Saint-Gabriel du 14e arrondissement de Marseille ont pris leurs appareils photo jetables pour répondre à cette question.

Le niveau d'inquiétude des Français pour l'avenir de leurs enfants reste très élevé.

Étienne Mercier, directeur adjoint du pôle Opinion et Recherches sociales d'Ipsos.
DR

La sixième édition du baromètre que nous réalisons pour le Secours populaire français met en évidence cette année encore les effets toujours plus dévastateurs de la crise. Désormais, ce sont 37% des Français qui disent avoir déjà connu une situation de pauvreté au cours de leur vie : ces résultats sont d'autant plus préoccupants qu'ils sont en constante augmentation depuis 2009 (+7 points) et démontrent que les jeunes semblent en souffrir tout particulièrement : ces derniers sont ainsi de plus en plus nombreux à avoir connu la précarité. Le niveau d'inquiétude des Français pour l'avenir de leurs enfants reste quant à lui très élevé : 85% d'entre eux considèrent que les risques que leurs enfants connaissent un jour une situation de pauvreté sont plus élevés que pour leur génération.
Cette année, le Secours populaire a souhaité compléter cette interrogation par une enquête auprès d'enfants âgés de 8 à 14 ans, afin de mesurer leur propre perception de la pauvreté et la manière dont ils pensent (ou non) pouvoir agir afin de la combattre. Cette enquête inédite est particulièrement intéressante car elle atteste que les plus jeunes sont majoritairement sensibles à la question de la pauvreté. Ils ne sont pas non plus épargnés par la crainte qu'expriment leurs aînés de connaître une telle situation dans l'avenir. Si nombre d'entre eux s'estiment aujourd'hui trop petits pour aider les personnes pauvres, ils sont en revanche attirés par des actions multiples et sont convaincus que la pauvreté en soi n'est pas une fatalité.

Étienne Mercier, directeur adjoint du pôle Opinion et Recherches sociales d'Ipsos

Dossier