Journée des oubliés des vacances du Touquet : "Quatre jours avant l’école, on en profite !" [Archivé]

Mercredi 30 août sur la plage du Touquet, 2 000 enfants et parents ont participé à la dernière Journée des oubliés des vacances de la campagne vacances 2017. Les enfants sont revenus avec plein de cadeaux et des souvenirs tout frais à raconter à la rentrée.

Mercredi 30 août, dans le grand bassin de l'Aqualud, l'arrivée des vagues fait la joie des oubliés des vacances du Touquet.
Matthew Oliver

À peine arrivé en fin de matinée sur la plage du Touquet, où se tient mercredi 30 août la dernière Journée des oubliés vacances (JOV), Killian a couru vers l’eau, malgré un temps frisquet plus propice au char à voile qu’à la baignade. « Il a juste trempé les pieds et ramassé des coquillages pour sa mamie. C’est la première fois qu’il voit la mer », précise Élisabeth, venue de Condé-sur-l’Escaut (Nord) avec son fils qui aura 7 ans en octobre et sa fille Sophie. « Il était heureux : un enfant qui n’est jamais sorti de chez lui, cela fait plaisir », se réjouit cette mère au foyer de trois enfants âgée de 45 ans. Comme pour la plupart des 2 000 parents et enfants du Nord et du Pas-de-Calais présents à cette JOV du Touquet, cette sortie à la mer sera leur seule journée de vacances.

« Un enfant sur trois et un adulte sur deux ne partent pas en vacances, souligne Jean-Louis Callens, secrétaire général du SPF du Nord. Notre première JOV a eu lieu en 1975, un voyage à la mer pour 150 personnes. Cette année, ils sont près de 7 000 du Pas-de-Calais et du Nord, soit près de 50 fois plus. Grâce à 700 bénévoles, nous avons organisé quatre JOV, dont trois aux grottes de Han en Belgique, tant ils sont nombreux à s’inscrire. »

« Je vais trop aimer »

Après avoir repris des forces grâce à un panier-repas équilibré fourni par des entreprises du Marché international de Rungis (voir interview de Stéphane Layani, son président), les oubliés des vacances se regroupent autour des attractions d’Aqualud (toboggans, jacuzzis, jeux pour enfants), un parc aquatique prisé des touristes et des habitants de la région. « Je vais trop aimer. Là-bas, il y a le grand grand bain ! », s’enthousiasme la jeune Maria, arrivée de Lille avec sa tante et deux cousins. « Quatre jours avant l’école, on en profite ! », souligne Audrey, la maman de Quentin, 7 ans et Léna, 2 ans, une amie d’Élisabeth habitant Condé-sur-l’Escaut.

Dès 13 heures, les premiers sont à l’intérieur. Dehors, enfants et parents patientent. Jetées sur les épaules, portées en turban ou en poncho autour de la taille, les serviettes de plage servent à s’abriter de la pluie et du vent. Derrière les bouts de tissu, on se sourit comme pour conjurer quelques signes d’énervement qui pointent çà et là. Finalement, tout le monde pourra rentrer, soulagé :

C’est leur unique journée de vacances, souligne Biba de Roubaix, qui accompagne ses trois enfants et sa nièce. Comme je n’ai pas de permis, je ne peux pas les amener à la mer qui ne se trouve qu’à une heure trente de chez nous. 

Cris de joie

14 h 44, trois coups de sirène retentissent. Dans le grand bain intérieur, les nageurs en rangs fournis forment les premières lignes. Une minute plus tard, les vagues déferlent. Les cris de joie montent jusque dans l’entrée de l’Aqualud. Tout près du bassin, Nicole, Danielle et Francine, responsables de l’un des dix bus partis de Lille, échangent des regards complices :

On est trois copines, bénévoles depuis très longtemps, retraitées toutes les trois de l’Éducation nationale. On voulait voir les enfants s’amuser.

Dans l'un des bassins de l'Aqualud sur la plage du Touquet lors de la Journée des oubliés des vacances du mercredi 30 août.

Dans l'un des bassins
de l'Aqualud
sur la plage du Touquet
lors de la Journée des oubliés des vacances
du mercredi 30 août.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

« Mieux dans ses baskets »

Au milieu des vagues qui s’activent pendant cinq minutes, adultes et enfants s’éclaboussent, se soutiennent, se taquinent et rigolent. Comme un concentré des vacances, ces petits moments d’insouciance et de joie partagés en famille viennent lézarder un quotidien marqué par les difficultés. « Un gosse qui part ne serait-ce qu’une journée est mieux dans ses baskets pour son parcours scolaire », rappelle le président du SPF, Julien Lauprêtre. « Cela va être l’occasion pour tous ces enfants de raconter leur journée à l’Aqualud, souligne Jean-Louis Callens. Pour les parents que nous accueillons, ce n’est pas possible financièrement d’y aller en famille. Ce sont des journées bonheur. »

À l’abri du grand vent et d’une pluie fine qui redouble, des bénévoles s’activent dans les six chalets extérieurs qui ont été utilisés pour la distribution des paniers-repas. Ils préparent les 2 000 paires de chaussures, New Balance pour les adultes et Kickers pour les enfants (voir encadré), qui seront donnés aux participants de cette journée avant qu’ils reprennent la route vers 17 heures. Ces baskets pourront servir pour la rentrée des classes et toute l’année pour les activités sportives.

Je n’avais jamais été à la mer avec mes enfants. C’est une très bonne sortie : je suis contente, se réjouit Élisabeth. Malgré que l’on n’ait pas les moyens, j’ai pu amener Sophie et Killian. Lui, il a vu la mer : c’est le plus beau cadeau que je pouvais lui faire.

Des partenaires s’engagent pour des vacances solidaires

De nombreux partenaires ont permis d’organiser cette journée. La ville du Touquet apporte un soutien logistique, Engie Réseaux aide financièrement et le parc aquatique Aqualud a accordé un tarif d'entrée préférentiel. SNCF Réseau, au travers de sa filiale Ouibus, a mis à disposition la quarantaine de bus en provenance de différentes villes du Nord et de Pas-de-Calais. Le Marché international de Rungis (MIN) et ses entreprises, le grossiste en fruits et légumes Charraire et Le Delas offrent les paniers-repas accompagnés de jus de fruits frais fournis par Sill et et de desserts Charles & Alice. Chaque participant recevra une paire de basket New Balance ou de Kickers donnée par le groupe Royer.

En images

Liens