En séjour sportif, des enfants du SPF reçoivent la visite d'Emmanuel Macron

De petits franciliens aidés par le Secours populaire français ont rencontré jeudi 3 août le président de la République, venu leur rendre visite dans l’île de loisirs des Boucles de Seine (Yvelines), où ils séjournent grâce à un partenariat avec la Fondation PSG. Julien Lauprêtre, le président du SPF, a rappelé sur place la nécessité de faire reculer l'injustice qui prive encore un enfant sur trois de vacances. 

En séjour sportif sur l’île de loisirs, des enfants de familles aidées par le Secours populaire ont rencontré jeudi 3 août Emmanuel Macron venu leur rendre visite sur leur terrain de rugby.
Nathalie BAUER

Au quatrième jour de leur séjour sportif organisé par la Fondation Paris-Saint-Germain, une trentaine de petits franciliens qui n'ont pas les moyens de partir en vacances, dont neuf enfants âgés de 8 à 12 ans du Secours populaire*, ont eu une belle surprise : la visite d’Emmanuel Macron, qui a passé la matinée du jeudi 3 août en leur compagnie dans l’île de loisirs des Boucles de Seine à Moisson (Yvelines), un espace de 340 hectares dédié aux activités sportives et aquatiques, où ils ont séjourné toute la semaine.

Un échange franc et direct au bord de l’eau

Accueilli à son arrivée à 10 h 40 par le président du SPF Julien Lauprêtre, le préfet et la présidente du Conseil régional d'Île-de-France, Valérie Pécresse, Emmanuel Macron rejoint la douzaine d'enfants qui s’apprêtent à embarquer sur des catamarans. Un échange franc et direct s’instaure au bord du plan d’eau.

« C’est bien d’être président ? Ta maison, elle est grande ? », interrogent les enfants qui s’inquiètent de l’absence de sa femme. Peu impressionné, un garçon se lance : « Êtes-vous riche monsieur ? » Les enfants passent du vouvoiement au tutoiement et n’hésitent pas à lui poser des questions personnelles : « T’es venu en car ? En voiture ! C’est quoi ? » Et parfois politiques : « Madame Le Pen, elle est partie où ? Elle est députée maintenant. »

Prodigue en conseils et encouragements, Emmanuel Macron sait aussi se faire oublier parmi les enfants qui écoutent les instructions du moniteur de voile : « L’eau moutonne aujourd’hui, cela veut dire qu’il y a plus de 15 nœuds. » Les quatre catamarans sont mis à flot. « Rappelez-vous, vous avez quelque chose à faire : il faut que le gouvernail soit dans l’eau ! », lance le moniteur en guise de dernière recommandation, avant que les enfants ne s'élancent sur leurs embarcations.

 

On y va à l’abordage. Au revoir, monsieur le président !

En séjour sportif sur l’île de loisirs dans les Yvelines, des enfants de familles aidées par le Secours populaire ont rencontré jeudi 3 août Emmanuel Macron venu leur rendre visite

En présence
d'Emmanuel Macron,
des enfants de familles aidées
par le SPF
écoutent les conseils
de leur instructeur de voile.

 

 


Avant de rejoindre le terrain de rugby où se déroulent six activités sportives, la visite se poursuit par la présentation d'un atelier d’apiculture à laquelle les enfants ont été initiés. « Ce séjour de vacances permet à ces jeunes garçons et filles de découvrir plein d’activités, souligne Célia, 23 ans, éducatrice en formation à la Fondation Paris-Saint-Germain. Pendant celles-ci, on essaye de faire passer nos valeurs : le fair-play, un cadre collectif où règne une bonne entente, l’hygiène sportive, une éducation à l’alimentation pour ne pas gâcher la nourriture. »

« Cette journée était bien »

À 11 h 50, l'arrivée d'Emmanuel Macron , rejoint par le président du Paris-Saint-Germain, Nasser Al-Khelaïfi, n’interrompt pas les parties en cours sur le terrain de rugby, qui jouxte le lac. Après avoir félicité le président du PSG pour la « bonne nouvelle » (le transfert de l’attaquant Neymar au PSG), il s’arrête à tous les ateliers répartis sur le terrain.

Par rotation de quinze minutes, les enfants découvrent différentes activités sportives : escrime, tchoukball, match à quatre buts, football américain, handball et bâche à coup franc. Pour encadrer les dix équipes de 5-6 joueurs, les éducateurs de la fondation ont reçu le renfort de Thierry Omeyer et de Luc Abalo, deux joueurs cadres du PSG handball, et de trois footballeuses du PSG section féminine – Shirley Cruz Traña, Sabrina Delannoy et Laure Boulleau.

« Cette journée était bien, résume Massila, 12 ans. Ce que j’ai le plus aimé, c’est les tirs au but. Dans la semaine, on a fait des activités nautiques notamment du paddle, du bubble foot [foot bulle] et je me suis fait des copains », confie ce jeune garçon de Versailles envoyé par la fédération SPF des Yvelines.

« Ce partenariat avec la Fondation Paris-Saint-Germain existe depuis plus de dix ans. Pour ces enfants en difficulté qui ne partent pas en vacances, ce séjour sportif représente une semaine de coupure, de découvertes d’activités et de rencontres avec d’autres enfants », explique Alexia Boisramé, coordinatrice de la campagne vacances au SPF d'Ile-de-France. « Ils reviennent toujours enchantés », confirme Aline Grillon de la fédération SPF des Yvelines.

« La mission : accueillir le président de la République dans votre self »

Entouré de sa petite troupe, Emmanuel Macron quitte le terrain de rugby à 12 h 43 et se dirige vers le réfectoire tout en discutant avec une dizaine d’enfants qui s’amusent d’être photographiés. Arrivé au self dix minutes plus tard, il se laisse guider par les enfants qui font office d’hôtes et déjeune d’un cordon bleu sauce curry et d’une pastèque : un repas simple partagé avec le président du SPF et les enfants. Avant le départ de la délégation élyséenne vers 14 heures, ils posent pour la photo de groupe avec Emmanuel Macron et se font dédicacer leur tee-shirt.

La présence des plus hautes autorités de l’État, du président de la République est une reconnaissance du travail accompli par nos bénévoles qui se dévouent au quotidien sans compter, souligne Julien Lauprêtre. Les enfants sont vraiment enthousiastes: c'est la confirmation de tout le bien que l'on fait dans cette société qui va si mal et une nouvelle preuve de l'utilié de notre action qui, notamment grâce aux Journées des oubliés des vacances, vise à faire qu'aucun enfant ne soit privé de vacances.

* De la Fédération des Yvelines, de l’Essonne, des  Hauts-de-Seine, du Val-de-Marne et du Val-d'Oise.

Liens