Les jeunes motivés pour collecter à Saint-Etienne

Par petits groupes, 80 jeunes bénévoles se sont lancés dans les rues du centre-ville de Saint-Etienne,  samedi 8 février, pour une grande collecte dans le cadre de la campagne du Don’actions. C'était aussi la 5e étape du Secours Pop Tour.

Quatre-vingts jeunes bénévoles du Secours populaire, venus de tout la France, ont organisé une collecte pour le Don'actions à Saint-Etienne.
Bruno Manno

Avec leur gilet bleu siglé avec la main ailée du Secours populaire, Aïda, venue de Clermont-Ferrand, Janna, de Marseille et Ilyas, de Moulins, abordent les passants, place de l’Hôtel de ville, et leur proposent de participer à la grande collecte nationale du SPF. « Avec cet argent, le Secours populaire finance ses activités et assure son indépendance », indique Aïda, tout sourire.

Collecte à Saint-Etienne

Lola, une jeune femme, s’arrête. Convaincue par le discours, elle donne deux euros. Peu après, Julie et sa mère Pascale prennent un ticket-don. Elles expliquent leur geste : « Nous avons l’habitude de donner et en plus l’équipe de jeunes a l’air très motivée. »

Dans le même temps, des jeunes bénévoles font le tour des commerçants. Ils sont cinquante à répondre positivement. L’un d’eux offre des t-shirts. Ils serviront de lots pour le tirage du Don’actions. Tous sont prêts à aider le Secours populaire de leur ville. Au final, 600 euros ont été collectés.

Le samedi matin, les jeunes ont préparé soigneusement la collecte en petits groupes. Une expérience qui les a soudé.

Le samedi matin, les jeunes ont préparé soigneusement la collecte en petits groupes. Une expérience qui les a soudé.

 

Dominique Roche, secrétaire générale de la fédération de la Loire du Secours populaire, est très satisfaite. « Sur place, nous développons nos actions de solidarité. Nous avons enregistré une hausse de 15% de la fréquentation de la part des jeunes. Et de la même proportion pour les retraités. On a beaucoup à faire. »

Quatre-vingts jeunes du Secours populaire s’étaient donnés rendez-vous la veille au Centre international « Clairvivre Wogenscky » pour la 5e étape du Secours Pop Tour. Cette initiative réunit des jeunes bénévoles de toute la France pour les mettre en réseau afin de démultiplier leurs actions. L’idée de cette initiative a germé au dernier festival des Solidarités, organisé à Bruxelles en octobre 2018, qui a réuni plus de 300 participants de toute l’Europe et même au-delà.

Une organisation au cordeau

« Nous avons commencé avec une trentaine de jeunes à Arras, ils sont maintenant 80, pour participer à une collecte en plus, une activité plutôt difficile ! Tout cet enthousiasme, je n'en reviens pas ! », remarque un organisateur.

Le samedi matin, la collecte avait été très bien préparée dans les locaux du Centre international « Clairvivre Wogenscky ». Les groupes ont été constitués afin que chacun compte des bénévoles expérimentés, d’autres qui connaissent le centre-ville et les points les plus fréquentés, d’autres encore à l’aise dans la collecte. Finalement, ceux qui appréhendaient de s’adresser à des passants se retrouvent entourés de toute une équipe sur laquelle ils peuvent s’appuyer.

Ils repartent enrichis par cette expérience et avec l'envie de prendre plus de responsabilité au Secours populaire.

Ils repartent enrichis par cette expérience et avec l'envie de prendre plus de responsabilité au Secours populaire.

 

Ensuite, des affiches sont élaborées pour présenter instantanément le Secours populaire lors d’ateliers créatifs. « À la fin de la matinée, j’ai senti que tout le monde s’était découvert et que nous étions tous ultra-motivés », lâche Ilyas, gonflé à bloc.

Avec de tels événements, ces jeunes développent leur assurance, leurs compétences dans l'animation de groupe, dans les activités de solidarité et dans la collecte. Les jeunes ont certes beaucoup d’activités à côté, comme Julien qui travaille en parallèle de ses études. Mais il a quand même trouvé du temps pour participer au Secours Pop tour de Saint-Etienne, en accompagnant sa délégation de 11 jeunes, une grande première en dehors de leur département. 

Mots-clés