Cyclone aux Comores : le SPF auprès des sinistrés

Le Cyclone tropical Kenneth a frappé l’archipel des Comores dans la nuit du 24 au 25 avril. Selon les autorités les dégâts matériels sont considérables. Des centaines de blessés sont recensées et 20 000 personnes ont été déplacées. Une mission doit prochainement se rendre sur place.

Deux jours après le passage du cyclone Kenneth, la population de Fumbuni panse ses plaies
Ibrahim Youssouf / AFP

L’archipel des Comores a été très fortement impacté par le passage du cyclone tropical Kenneth le 25 avril dernier. Celui-ci a essentiellement affecté l’Ile de Grande Comores et dans une moindre mesure celles d’Anjouan et de Mohéli. Actuellement le gouvernement recense 3 818 maisons détruites et selon l’Unicef environ 45 000 personnes sont touchées par la catastrophe. De nombreuses routes sont coupées, 6 centres de santé endommagés et un hôpital inondé.

Risque de pénuries alimentaires

Avec une économie essentiellement basée sur l’agriculture les pertes de 63 % des plantations vont très certainement entraîner des pénuries alimentaires et une inflation des prix des denrées alimentaires. Avec un système d’approvisionnement en eau inopérant et de nombreux réservoirs pollués par les déchets, les risques de propagation des maladies hydriques sont importants. Face à cette situation dramatique le Secours populaire français est en mesure d’agir avec l’appui de son réseau sur place et sur la communauté comorienne en France. Des contacts sont pris avec l’ambassade de France pour faciliter l’intervention de l’association.

Le SPF mobilisé

Fort de son expérience en matière d’urgence le SPF va tout d’abord répondre aux besoins prioritaires de premières nécessité (distributions alimentaires, eau potable, produits d’hygiène, mises à l’abri, etc ) de la population. Par ailleurs pour apporter toute l’aide dont les sinistrés ont besoin, l’ensemble de l’association est déjà mobilisé en France pour collecter des fonds et faire des demandes de subventions. Face à l’ampleur de cette catastrophe, qui touche une des régions les plus pauvres de notre planète, le Secours populaire en appelle à la générosité de tous.

Pas d’action sans don !

Votre soutien financier nous permettra d’apporter une solidarité concrète aux victimes. L’ampleur de l’aide dépendra des fonds que nous réussirons à collecter.

Mots-clés