Une solidarité toujours grande comme le monde [Archivé]

Alors que les besoins sont criants en France, le Secours populaire français n’oublie pas les populations confrontées à des situations dramatiques sur d’autres continents. C’est pourquoi depuis 1945, le SPF s’efforce de « mondialiser la solidarité » en répondant aux situations d’urgence et en réalisant des programmes de développement en lien avec son réseau de partenaires locaux.

  • Mis à jour le :
Les enfants soutenus par l'association Azul Wasi, partenaire du Secours populaire des Hauts-de-Seine, à Cuzco, Pérou.
Azul Wasi

Les actions du Secours populaire français à l’international sont encore peu connues du grand public. Pourtant, chaque année, le SPF vient en aide à 500.000 personnes dans le cadre de ses 150 actions d’urgence et programmes de développement menés dans une soixantaine de pays. 
Le SPF agit toujours à l’international avec des partenaires locaux. Avec ces associations, nous sommes « avec eux », « comme eux » dans une démarche partenariale. Car c’est la règle intangible : avec les victimes des catastrophes naturelles, de la faim, de l’intolérance, des atteintes aux droits de l’homme, nous construisons main dans la main la solidarité. Le SPF accompagne les populations et associations locales dans leurs projets pour mieux répondre à leurs besoins et afin qu’elles retrouvent des conditions de vie décentes.  Le SPF ne vise pas à « exporter la solidarité » mais à tisser des réseaux de partenaires solidaires où chacun compte et développe ensemble la solidarité.

Face à cette crise mondiale du coronavirus, le Secours populaire agit et réagit à l’urgence « ici et là-bas ». En effet, plus que jamais, l’association se doit de faire perdurer une « solidarité universelle, planétaire, aujourd’hui et demain ».

Chaque entité du Secours populaire est active sur des projets divers et variés, dans différents pays sur chaque continent, et sur des projets d’urgence, mais aussi de développement sur des thèmes aussi variés que l’éducation, l’agro-alimentaire, l’accès à l’emploi, l’accès aux soins, etc. En ce moment, chacun s’efforce de rester en contact avec les différents partenaires internationaux, pour s’assurer que tout le monde va bien, leur apporter notre soutien dans la mesure du possible et voir ensemble, comment nous pouvons agir.

C’est notamment le cas du comité du Livre du Secours populaire qui a chargé le 19 mars dernier un container à destination de Cuba via le port d’Anvers. Ce container devrait arriver à La Havane aux alentours du 21 avril. Ce container de 40m3, a été envoyé à un partenaire de longue date du Secours populaire (CTC, Centrale des travailleurs de Cuba), avec qui ils travaillent depuis 1993, date de l’envoi du premier container. Le comité du Livre a fait envoyer cette fois principalement du matériel médical (champ opératoire, matériel pédiatrique, cathéters, fauteuils roulants, etc). Bien que le système de santé cubain soit reconnu mondialement, le pays aussi confiné souffre également toujours de l’embargo qui entraine un manque de produits nécessaires à la population. En plus de ce matériel médical, le Secours populaire a fourni à son partenaire du matériel scolaire, quelques cosmétiques et des vêtements. Dans ce cadre-là, et étant donné que cela a été fait dès le début du confinement, le Secours populaire a pu apporter une aide matérielle, ce qui est aujourd’hui de plus en plus complexe dans ce confinement quasi-mondial.

Dans l’impossibilité d’apporter une aide matérielle, le Secours populaire des Hauts-de-Seine a quant à lui envoyé une aide financière d’urgence au partenaire Azul Wasi au Pérou, afin de les soutenir dans leur activité quotidienne : l’hébergement et l’éducation d’enfants des rues de Cuzco.

Mots-clés