Thaïlande

Avec la croissance économique du pays, la Thaïlande a vu la pauvreté diminuer de façon continue depuis la fin des années 1980. Les conditions de vie se sont nettement améliorées : la mortalité maternelle et infantile a été réduite considérablement. Près de 97 % de la population a accès à l’eau potable et à l’assainissement. Aujourd’hui, la pauvreté touche 1 % de la population, essentiellement dans les zones rurales du Nord et du Nord-Est du pays.

Description

  • Indice de développement humain (IDH) : 0,69 (103e sur 187 pays)
  • PIB/habitant : 7 995 $
  • Espérance de vie : 74 ans
  • Taux de malnutrition : 8,1 %
  • Taux de scolarisation : 72 %
  • Taux d’accès à l’eau potable : 84 %

Avec la croissance économique du pays, la Thaïlande a vu la pauvreté diminuer de façon continue depuis la fin des années 1980. Les conditions de vie se sont nettement améliorées : la mortalité maternelle et infantile a été réduite considérablement. Près de 97 % de la population a accès à l’eau potable et à l’assainissement. Aujourd’hui, la pauvreté touche 1 % de la population, essentiellement dans les zones rurales du Nord et du Nord-Est du pays.

En bref

En Thaïlande, le Secours populaire français est principalement intervenu dans des situations urgence. Dès 2002, le Secours populaire français mène des premières actions suite à d’importantes inondations. Après le tsunami du 26 décembre 2004, le SPF distribue une aide alimentaire et des produits d’hygiène aux sinistrés avant de s’engager sur des programmes dans le long terme. De nombreux projets ont permis de relancer les activités de pêche : reconstruction de bateaux, création d’une coopérative de pêcheurs. Le Secours populaire a également encouragé les activités génératrices de revenus (production et vente de farine de sagou par les femmes, banques de riz coopératives) et les actions en faveur de l’environnement (reconstitution de la mangrove, formations de gestion des ressources naturelles). En 2011, le Secours Populaire apporte à nouveau une aide d’urgence après des inondations d’une ampleur sans précédent. Actuellement, le SPF soutient, avec son partenaire local Yadfon, les « Gitans de la mer », minorité ethnique de la côte d’Andaman qui avait été gravement touchée par le tsunami. Elle est aujourd’hui fragilisée par le développement rapide de l’industrie touristique dans la région, qui menace son accès aux terres côtières et aux ressources de la mer, et a des difficultés à faire respecter ses droits. Le projet a permis de réaliser des activités de formation, de renforcement communautaire et de mise en réseau, ainsi que la promotion de leur culture via l’organisation de festivals et la construction d’un centre culturel des Gitans de la Mer.

Mots-clés