Haïti, 6 ans après le séisme [Archivé]

Le Secours populaire français est intervenu dès l’annonce de la catastrophe. Mais au-delà de l’urgence des premiers mois, c’est toujours sur le long terme que le SPF envisage ses actions. Avec ses partenaires locaux, l’association intervient toujours sur place.

  • Mis à jour le :
Dans la région montagneuse de Petit-Goâve, cinq écoles ont été reconstruites et permettent d’accueillir 1 850 enfants.
Irène Nam

L’urgence des premiers jours

Le séisme du 12 janvier 2010 a touché de plein fouet un pays déjà considéré comme l’un des plus pauvres du monde. Il a causé des dégâts humains et matériels sans précédent : 250 000 morts, 300 000 blessés et 1,2 million de sans-abris selon le bilan officiel. Le Secours populaire français connaît bien Haïti : il intervient en lien avec des associations locales depuis 1962. C’est pourquoi l’aide aux sinistrés est parvenue au plus vite. Les premières aides d’urgence ont été apportées à 79 000 personnes, en particulier dans les zones rurales difficilement accessibles.

Favoriser le retour à une vie décente

Au-delà de l’urgence des premiers mois, c’est toujours sur le long terme que le SPF envisage ses actions. Des projets de reconstruction d’écoles, des programmes de santé et d’accès à l’eau ou encore des projets agricoles ont été mis en place, malgré un contexte qui reste extrêmement sensible. Plus de 90 000 personnes ont bénéficié des programmes de réhabilitation et de développement du SPF et de ses partenaires, en Haïti, à Port-au-Prince, Jacmel, Petit-Goâve, Jean-Rabel, aux Gonaïves et aux Verrettes. Ces projets d’urgence et de développement en Haïti n’auraient pu voir le jour sans les 4,4 millions d’euros collectés auprès de milliers de donateurs.

Haïti a toujours besoin de solidarité

La catastrophe a été d’une telle ampleur que, même six ans après, les besoins restent immenses. Plus de la moitié des Haïtiens vit avec moins de 1 dollar par jour et environ 80 % avec moins de 2 dollars. Des centaines de milliers d’Haïtiens vivent toujours sous des abris de fortune.

Mots-clés