À Gaza, 10 000 enfants ont besoin d'aide [Archivé]

La population de Gaza est dans la détresse. Julien Lauprêtre, président du Secours populaire français, appelle à la solidarité afin de secourir des enfants éprouvés par deux mois de bombardements et plusieurs années de guerre. 

  • Mis à jour le :
Palestinian Medical Relief Society, association de médecins partenaire du Secours populaire, a joué un rôle crucial aux côtés des victimes pendant les bombardements qui ont ensanglanté Gaza, en juillet et août 2014.
Eloise Bollack

Agissant  depuis de nombreuses années dans la région du Proche-Orient, le Secours populaire français a toujours été présent aux côtés des populations victimes des conséquences des guerres et des conflits, grâce à l’action des associations humanitaires.

Auprès de toutes les victimes

C’est toujours le cas aujourd’hui en Palestine, en Irak, en Syrie où se déroulent des tragédies humaines. Ces dernières années, plusieurs aides d’urgence ont été prodiguées pour donner des moyens d’intervention aux médecins et former des secouristes, soutenir au plan matériel et psychologique les enfants et leurs familles. En 2015, le Secours populaire français accueillera à nouveau des enfants palestiniens et israéliens, avec d’autres enfants d’une cinquantaine de pays dans le  monde, au sein des  villages d’enfants « copain du Monde ».

L’implication des partenaires auprès des enfants

L'association de médecins palestiniens, Palestinian Medical Refief Society et l'association israélienne, Physicians for human rights, partenaires non confessionnels de très longue date du SPF interviennent sans relâche pour dispenser aide médicale, matérielle et psychologique aux victimes, au nombre desquelles figurent des enfants. Dès le début des bombardements, le 8 juillet dernier, les équipes médicales mobiles ont prodigué soins d’urgence et post opératoires, mais également soutien psycho-social, distribution de nourriture, vêtements, kits d’hygiène, eau, kits pour bébés, etc. Elles continuent aujourd’hui, tandis qu’un cessez-le-feu semble s'inscrire dans la durée. Nous faisons appel à tous les gens de cœur, aux associations, aux médias, aux personnalités, afin que parvienne encore plus l’indispensable solidarité. Les enfants victimes des bombardements souffrent de blessures, de traumatismes psychologiques, d'un manque de soins, de nourriture, de matériels scolaires, de jeux. Nous avons un besoin urgent de moyens financiers pour continuer à aider ceux qui souffrent physiquement, psychologiquement, et pour leur faire parvenir les fruits de la solidarité. Les milliers d’enfants, orphelins, blessés, traumatisés déjà recensés par nos partenaires peuvent et doivent être immédiatement secourus.

Pas d’action sans don !

Votre soutien financier nous permettra d’apporter une solidarité concrète aux victimes. L’ampleur de l’aide dépendra des fonds que nous réussirons à collecter.

Mots-clés