Lire les interviews

Tafita, 20 ans, ambassadeur Copain du monde.

« Ce que je vis avec le mouvement Copain du monde me donne la force de croire qu’aujourd’hui, se mobiliser pour les autres et avec les autres ne peut que faire avancer les choses. »

Tafita
Madagascar

Jordan Dusenge, 19 ans, ancien copain du monde, membre du comité national du Secours populaire français

« Je suis bénévole au SPF depuis onze ans. Aujourd’hui, il y a plus de 10 000 copains du monde. Cette incroyable force mérite sa place au coeur de notre association, nous devons construire tous ensemble une solidarité plus forte pour demain. Responsabiliser les enfants est un investissement, cela nous donne confiance et nous apporte aussi une nouvelle vision. C’est une démarche réelle d’éducation populaire. »

Jordan Dusenge
France

Ariane Mnouchkine, metteur en scène de théâtre

« Et surtout, surtout… […] disons à nos enfants qu’ils arrivent sur terre quasiment au début d’une histoire et non pas à sa fin désenchantée. Ils en sont encore aux tout premiers chapitres d’une longue et fabuleuse épopée dont ils seront, non pas les rouages muets, mais au contraire, les inévitables auteurs. Il faut qu’ils sachent que, ô merveille, ils ont une œuvre, faite de mille œuvres, à accomplir, ensemble, avec leurs enfants et les enfants de leurs enfants. Disons-le, haut et fort, car, beaucoup d’entre eux ont entendu le contraire, et je crois, moi, que cela les désespère. Quel plus riche héritage pouvons-nous léguer à nos enfants que la joie de savoir que la genèse n’est pas encore terminée et qu’elle leur appartient. »

Ariane Mnouchkine
Montrouge - France

Évelyne Ricci, présidente du comité du Secours populaire de Parentis-en-Born (Landes)

« Quand nous avons appris que les Antilles avaient été ravagées par les ouragans, le groupe Copain du monde composé d’une douzaine d’enfants de l’école de Parentis-en-Born a souhaité réaliser des messages de soutien à leurs copains qui n’ont plus rien. C’est un geste de solidarité affective. Merci par avance à la mission du SPF qui se rend sur place d’avoir fait suivre les dessins. »

Évelyne Ricci
Parentis-en-Born - France

Quand je regarde la télévision, je vois des images qui me choquent. Il faut aider les enfants qui fuient leurs pays avec leurs parents. Nous avons déjà des idées pour agir : par exemple, nous voulons organiser une course avec toutes les classes de notre collège.

Le 8 septembre 2015, un élève du collège Guillaume Apollinaire dans le 15e arrondissement de Paris..

Porteurs d'un projet solidaire avec leur classe, les élèves du collège Guillaume Appolinaire ont eu la joie de rencontrer l'acteur Gérard Klein, parrain de la campagne Pauvreté-Précarité du SPF. Engagés pour une année avec le mouvement d'enfants copain du Monde et leurs enseignants, ils vont mener des actions de solidarité comme une course solidaire et des collectes de jouets pour Noël. Certains d’entre eux nous ont livré leur sentiment sur la pauvreté.

Jonathan
France