Alerte alimentation : un nouveau cri d´alarme du Secours populaire français [Archivé]

  • Le :

Les responsables des fédérations bretonnes du Secours populaire : Côtes d'Armor, Finistère, Ille-et-Vilaine, Morbihan, réunis à Groix le jeudi 21 juillet en présence de Julien Lauprêtre, Président de l'association, lancent un vibrant cri d'alarme devant les décisions inhumaines prises au niveau européen.Le budget du Programme Européen d'Aide aux plus Démunis, le "PEAD", concernant la France, passera en 2012 de 72 millions d'euros à moins de 16 millions, soit un effondrement de près de 80%. Les présidents des 4 associations concernées (les Banques alimentaires, la Croix rouge, les Restos du Coeur, le Secours populaire français) ont exprimé leur profonde indignation.Si une solution ne peut être trouvée au final, les problèmes de la faim dans le monde gagneraient du terrain dans notre propre pays. En effet, au niveau national, concernant le seul Secours populaire, ses bénévoles ont distribué en 2010 plus de 90 millions de repas, dont la moitié dépendait du PEAD.
En Bretagne, cette baisse se traduirait par la perte de 445 tonnes de marchandises, soit l'équivalent de 1.112.750 repas pour les 42.434 personnes aidées dans les 51 permanences d'accueil et de solidarité.L'émotion grandit, ces témoignages recueillis dans les Cahiers "Le dire pour agir"* en parlent avec éloquence :"C'est inacceptable que l'on diminue cette aide alors que de plus en plus de familles qui travaillent sont malheureusement obligées d'aller s'alimenter au Secours populaire. La France est riche. Les français sont pauvres" ; "Merci au Secours populaire de nous aider. Comment faire pour vivre avec 42 euros par semaine, une fois tout payé ?" ; "Les charges des foyers pour les plus démunis sont tellement lourdes. Comment les personnes âgées, les chômeurs pourront-ils se nourrir correctement et vivre dignement ?".Le Secours populaire lance un appel à tous les gens de coeur afin qu'ils témoignent de la nécessité de maintenir une aide alimentaire européenne auprès des plus démunis. Au moment où cette nouvelle vient, après celle annonçant des départs encore moins nombreux en vacances d'été 2011 - 1 Français sur 2, 1 enfant sur 3 - l'heure est plus que jamais venue de développer la solidarité populaire !Les portes du Secours populaire sont grandes ouvertes pour recueillir les dons et accueillir de nouveaux bénévoles. En Bretagne, au siège du Conseil de région :
SPF- 31, rue Frédéric Chopin - 29200 Brest. Tél : 02 98 44 80 43 et dans tous les départements.
*Ces nouveaux "cahiers de doléances" sont à disposition dans toutes les permanences d'accueil et de solidarité du Secours populaire.

Contact
Brigitte Naulot
Tél. : 01 44 78 21 67
Mail : brigitte.naulot@secourspopulaire.fr