Boards to be Solidaire 2, une exposition pour s’initier au street art

Mercredi 6 novembre, une vingtaine d’enfants accompagnés par le Secours populaire se sont initiés à l'art urbain à travers un atelier animé par le street artiste Raf Urban et ont visité l’exposition Boards to be Solidaire 2, qui présente 131 skates customisés.


Jean-Marie Rayapen

« Aujourd’hui, c’est vous les artistes : vous allez réaliser une œuvre de street art au pochoir. Je vois dans vos yeux, cela brille », lance Raf Urban, qui anime l’atelier d’initiation à l’art urbain auquel assistent, mercredi 6 novembre, des enfants accompagnés par le  Secours populaire. Venus visiter l’exposition Boards to be Solidaire 2 qui se tient au siège d’Agnès b à Paris, ils écoutent avec attention les conseils de ce street artiste comme impressionnés par les œuvres qui les entourent.

« C’est chaud ! »

Très vite, leur impatience reprend le dessus et les tables nappées de blanc se mettent à trembler sous les coups de brosses ou de tampons préalablement plongés dans la peinture acrylique noire. Dans leur empressement, certains oublient de disposer une feuille vierge sous leur calque. « Monsieur, c’est bien là ? », s’inquiète l’un d’eux, qui ignore complètement la bravade de son camarade : « C’est chaud hein ! »

boards-to-be-solidaire2-atelier-initiation-street-art-calque

Pour voir le résultat de son travail, il suffit de soulever le calque...

« Ma première œuvre de street art »

Au bout d’une dizaine de minutes, les plus impatients ont achevé leur pochoir et trépignent d’enthousiasme au moment de découvrir le résultat de leur travail. Avec énergie et une certaine appréhension, ils soulèvent le calque et leur dessin se dévoile, comme un jouet soudainement libéré de son papier cadeau. Après l’avoir signée, ils se montrent et commentent leur création. « Cela représente l’égalité dans le monde », explique Ryan, 12 ans, de Paris. « Je suis très heureuse : c’est ma première œuvre de street art, se réjouit Kaoutar, 13 ans, de SuresnesJ’ai tapé fort sur les yeux pour qu’ils ressortent ! »

Plus de cent planches de longboard exposées

Pendant que les enfants participent par groupe de dix à cet atelier, d’autres visitent l’exposition, qui présente 131 skates graffés par des street artistes confirmés ou émergents (Ami Imaginaire, Ardif, Dark Snooopy, Eddie Cola, Hopare, Jef Aérosol, Speedy Graphito, Toctoc…), des personnalités comme Charlélie Couture ou le handballeur Luc Abalo. Partis d’un modèle identique de longboard (1), les 130 artistes mobilisés pour cette action ont eu carte blanche pour créer leurs œuvres.

 

 

« Donner aux enfants le sens de cet art »

À travers la diversité des pièces présentées, la vingtaine d’enfants de la fédération de Paris et des Hauts-de-Seine se familiarisent avec les différentes techniques utilisées : vernis, papier découpé, pochoir… « C’est important qu’ils découvrent le street art, car c’est un art auquel ils sont confrontés dans la rue, premier lieu de communication », relève Raf Urban, qui a participé au lancement de Boards to be solidaire et graffé un skate pour cette nouvelle édition. « C’est important de leur expliquer ces techniques et de leur donner le sens de cet art : sans le message qui crée du lien social, le débat, la rencontre, cela ne reste que du beau », explique l’artiste, dont l’engagement aujourd’hui est avant tout sur la diffusion d’un message, celui de la diversité : diversity is hope.

boards-to-be-solidaire2-atelier-initiation-street-art

La visite de l’exposition Boards to be Solidaire 2 permet aux enfants de découvrir les différentes techniques utilisées par les street artistes.

Une mise aux enchères solidaire

À l’issue de l’exposition, qui se tient du 5 au 7 novembre, ces planches de longboard seront cédées aux enchères pour financer les actions de solidarité de la coordination Île-de-France du Secours populaire. Dirigée par le commissaire-priseur Arnaud Oliveux d’Artcurial, cette vente, qui se déroule jeudi 7 novembre à 18 h 30, est retransmise en ligne, où il est possible d’enchérir. Imaginée en 2017 par l’artiste EZK, la première édition de Boards to be Solidaire a permis de collecter 60 000 euros. Pour Raf Urban, « le lien entre le street art et les actions du Secours populaire, c’est le partage : pouvoir faire accéder gratuitement le plus grand nombre à une forme artistique. »

boards-to-be-solidaire2-atelier-initiation-street-art

Un participant de l'atelier d'initiation au street art, avec son œuvre.

 

 


1. Une planche plus grande que celle d'un skateboard classique, avec un format unique créé par Boardz.eu.

En images

Liens

Mots-clés